POLITIQUE
03/12/2015 02:39 EST | Actualisé 03/12/2015 02:43 EST

EXCLUSIF - RAMQ : 65 000$ pour apprendre à «communiquer efficacement au quotidien»

Shutterstock / Viorel Sima

QUÉBEC - La Régie de l’assurance-maladie du Québec déboursera 64 900$ pour enseigner à ses fonctionnaires à «communiquer efficacement au quotidien».

Le contrat a été confié au Centre québécois de programmation neuro linguistique, qui a pignon sur rue sur l’avenue Papineau, à Montréal. Selon le site Web du centre, la programmation neuro linguistique «a pour objet la modélisation de l'excellence humaine».

«Cette démarche pragmatique a donné naissance à un modèle génératif de la communication, de l'apprentissage et du changement et de puissants outils d'intervention. La PNL fournit le mode d'emploi, c'est-à-dire le ‘’comment faire’’, pour modifier nos stratégies internes inefficaces, instaurer des changements durables en nous et chez les autres, mobiliser nos ressources personnelles et réaliser nos rêves», peut-on lire.

La directrice adjointe du centre a refusé de décrire la formation offerte aux employés de la RAMQ. «C'est confidentiel», a tranché Catherine Strifas.

Dans une réponse écrite, le porte-parole de la RAMQ, Marc Lortie, affirme que l'atelier a pour but de «développer les habiletés de nos employés en communication pour leur permettre d’interagir plus efficacement au profit des différentes clientèles et de l’organisation».

Depuis le 2 novembre, le centre a offert trois sessions de sept heures auxquelles ont participé 51 personnes.

Le contrat prévoit un maximum de 28 sessions, pour un total de 560 participants. Le centre reçoit donc un montant de 2 317$ par jour. Toutefois, la RAMQ précise qu’elle paiera uniquement pour le nombre de formations réellement fournies; le total pourrait être moindre que prévu.

Le Centre québécois de programmation neurolinguistique a été choisi parmi dix prestataires sollicités, souligne la RAMQ.

«Ridicule», dit la CAQ

«C’est ridicule. On espérait que le ministre Hamad avait mis fin à ces bouffonneries-là avec son projet de loi», lance le député caquiste Éric Caire au sujet du projet de loi 70 sur la formation en entreprise.

«Il y a des enfants en difficulté d’apprentissage présentement qui n’ont pas les services requis pour assurer leur réussite scolaire. Et, pendant ce temps-là, on va apprendre à des fonctionnaires la programmation mentale pour implanter des images positives pour avoir une meilleure communication», a raillé Éric Caire.

«J’aimerais que le gestionnaire qui a pris cette décision soit condamné à aller expliquer aux parents qui se sont faits couper les services pour leurs enfants en difficulté, comment il a pu en arriver à dépenser, à gaspiller, des deniers publics avec une telle décision.»

Éric Caire estime que l’accumulation de telles dépenses finit par peser lourd dans les finances publiques. «Si on faisait le cumul de toutes ces mauvaises dépenses-là, dit-il, j’ai l’impression que le chiffre nous frapperait comme un coup de poing au visage.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Top 5 des catégories de médecins les mieux payés (2014) Voyez les images