NOUVELLES
02/12/2015 06:56 EST | Actualisé 02/12/2016 00:12 EST

Yémen: les pourparlers de paix "probablement" à la mi-décembre à Genève (ambassadeur britannique)

Les prochains pourparlers de paix au Yémen sous l'égide de l'ONU devraient se tenir à Genève à la mi-décembre, a estimé mercredi l'ambassadeur britannique auprès de l'ONU Matthew Rycroft.

Ces discussions entre le gouvernement yéménite, soutenu par une coalition menée par Ryad, et les rebelles chiites houthis, soutenus par l'Iran, sont préparées depuis des semaines par le médiateur de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed mais elles ont déjà été reportées à plusieurs reprises.

"Je pense qu'elles (ces discussions) se tiendront probablement à Genève à la mi-décembre", a indiqué l'ambassadeur britannique à des journalistes, en soulignant que "c'est la seule voie pour mettre fin au conflit".

Il a affirmé que le Conseil de sécurité était "uni dans sa volonté de mettre fin au conflit et d'inciter toutes les parties à s'engager dans ces pourparlers de manière constructive et sans conditions préalables".

Il a souhaité que le gouvernement yéménite et les Houthis "envoient des délégations qui soient en mesure de prendre des décisions" pour faire la paix et définir l'avenir du pays.

L'Arabie saoudite, qui mène une coalition militaire, a lancé une campagne de bombardements en mars pour repousser l'offensive de la rébellion. Le conflit a déclenché une très grave crise humanitaire qui touche plus de 80% de la population yéménite selon l'ONU.

Selon M. Rycroft, la situation humanitaire reste critique malgré "quelques progrès pour accéder aux ports" yéménites, qui subissent un blocus de la coalition.

Mais une fois l'aide débarquée dans les ports, "des inquiétudes subsistent sur la possibilité de l'acheminer vers la population qui en a besoin".

M. Rycroft a fait valoir qu'un accord de paix au Yémen était "d'autant plus urgent que des organisations comme Al-Qaida profitent de la poursuite de la guerre et du chaos qui s'ensuit".

Les jihadistes d'Al-Qaïda ont occupé brièvement mercredi une ville du sud du Yémen lors d'un assaut au cours duquel ils ont tué un commandant loyaliste et chassé les combattants pro-gouvernementaux de la cité, selon des responsables.

avz/are