NOUVELLES
02/12/2015 13:12 EST | Actualisé 02/12/2016 00:12 EST

Soudan du Sud: Juba veut le départ des civils réfugiés dans les camps de l'ONU

Le Soudan du Sud a souhaité mercredi que les dizaines de milliers de civils réfugiés dans les camps de l'ONU "retournent chez eux" rapidement, maintenant qu'un accord de paix a été conclu.

"Au moment où nous commençons a appliquer cet accord, le gouvernement du Soudan du Sud et la mission de l'ONU (Minuss) devraient trouver ensemble un moyen d'encourager les civils dans les lieux de protection à retourner chez eux car le statu quo actuel n'est pas tenable", a déclaré au Conseil de sécurité l'ambassadeur sud-soudanais Francis Mading Deng.

Il a fait valoir que les camps de l'ONU étaient surpeuplés et a déploré les "mauvaises conditions de vie" de ces réfugiés qui ont fui les combats.

"Il est urgent d'élargir la protection des civils à la population dans son ensemble en dehors des camps de l'ONU", a-t-il affirmé.

Les 12.500 Casques bleus de la Minuss sont en particulier chargés de protèger 180.000 civils réfugiés dans six bases des Nations unies dans tout le pays.

Et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé au Conseil dans son dernier rapport d'envoyer 1.100 Casques bleus supplémentaires au Soudan du Sud, où la guerre civile continue malgré la conclusion d'un cessez-le-feu fin août.

Malgré les promesses du gouvernement sud-soudanais d'appliquer l'accord d'août, réitérées par l'ambassadeur devant le Conseil, les combats n'ont jamais vraiment cessé entre les troupes gouvernementales et les rebelles conduits par Riek Machar.

"Depuis août, l'accord de cessez-le-feu a été violé à de nombreuses reprises par les deux camps dans plusieurs endroits du pays", a souligné devant le Conseil le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous. "Ce que nous constatons c'est que les combats se poursuivent pour tenter d'améliorer les positions militaires ou de reprendre du terrain avant le début de la transition" politique prévue par l'accord.

"Comme prévu, a-t-il ajouté, l'application de l'accord de paix progresse lentement et avec de graves difficultés".

Evoquant les aménagements à apporter au mandat de la Minuss, qui doit être renouvelé en décembre, il a souligné que la mission devait "fournir une protection renforcée aux civils", y compris sur les sites de l'ONU.

Il a insisté sur la nécessité de fournir aux Casques bleus davantage de "ressources aériennes", dont des hélicoptères et des drones de surveillance.

Le Soudan du Sud a proclamé son indépendance en juillet 2011, avant de replonger en décembre 2013 dans la guerre en raison de dissensions politico-ethniques, alimentées par la rivalité entre Riek Machar, ancien vice-président, et l'actuel chef d'Etat Salva Kiir.

Les combats et les massacres ont provoqué une grave crise économique et humanitaire et déplacé plus de 2,2 millions de personnes.

avz/lb