NOUVELLES
02/12/2015 01:55 EST | Actualisé 02/12/2016 00:12 EST

Les USA en veulent plus de l'OTAN dans la lutte au groupe État islamique

BRUXELLES — Les États-Unis veulent que les pays qui composent l'Organisation du traité de l'Atlantique-Nord (OTAN) en fassent davantage dans la lutte au groupe État islamique.

Dans un discours livré sur un ton ferme, mercredi, devant les délégués de l'OTAN réunis à Bruxelles, le secrétaire d'État américain John Kerry a affirmé que la coalition internationale devait frapper au coeur de l'État islamique en Syrie et en Irak et empêcher que le groupe ne tisse des réseaux ailleurs dans le monde.

Le nouveau gouvernement du Canada a récemment annoncé qu'il retirerait ses avions de chasse des opérations de frappes aériennes en Syrie et en Irak à la faveur d'un renforcement de la formation des agents de police et des militaires luttant au sol contre l'État islamique.

Dans son discours, le secrétaire d'État Kerry n'a pas fait mention du retrait des avions canadiens.

Il a affirmé qu'un certain nombre de pays étaient disposés à contribuer davantage et qu'ils n'avaient pas nécessairement à le faire dans les offensives militaires. Il a rappelé la demande des États-Unis pour des ressources de formation, de transport et d'aide médicale, en outre.

Mardi, le ministre des Affaires étrangères du Canada, Stéphane Dion, a soutenu que le Canada pouvait être utile à la coalition tout en retirant ses chasseurs CF-18 qui ne contribuent que 2 pour cent des frappes aériennes.