NOUVELLES
02/12/2015 13:55 EST | Actualisé 02/12/2016 00:12 EST

F1: le GP des États-Unis «sujet à une entente» pour l'an prochain

AUSTIN, Texas — L'avenir du Grand Prix des États-Unis reste nébuleux avec l'inscription au calendrier 2016 de la F1 de la mention «sujet à une entente», à côté de l'épreuve.

Les dirigeants du Circuit of the Americas se disent appauvris suite aux orages qui ont écourté le week-end de course cette année. L'incertitude est donc reflétée par un astérisque, en ce qui concerne l'événement prévu le 23 octobre.

Le maintien de la course porterait le nombre d'épreuves l'an prochain à 21, ce qui serait un record. Il y a notamment un retour en Allemagne, à Hockenheim, ainsi que l'ajout d'une course en Azerbaïdjan. Le plus haut total précédent est 20, en 2012.

Le G.P. américain est présenté à Austin depuis 2012, sur une piste bâtie pour 300 M $. Lewis Hamilton y a signé trois victoires avec Mercedes.

Les investisseurs privés qui ont financé le circuit, dont Bobby Epstein et Red McCombs, disent avoir reçu la promesse d'une aide importante du Texas pour payer les droits commerciaux sur 10 ans.

Suite à une entente conclue avec l'ancien gouverneur Rick Perry et l'ancienne contrôleuse Susan Combs, le Texas a versé 25 M $ aux organisateurs en 2012.

Les promoteurs disent qu'ils comptaient sur une telle somme à chaque année, mais une lettre de 2010 de Perry et Combs à Bernie Ecclestone, le grand patron de la F1, mentionne que la portion de l'état pourrait être moindre pendant le reste du contrat.

On y lit que si les revenus des taxes arrivent à court, les promoteurs doivent combler la différence. Cela est peu évident car l'assistance a baissé à chaque année depuis le début, et les Mexicains qui venaient assister à la course ont maintenant une épreuve chez eux.

Le gouverneur Greg Abbott a dit aux organisateurs qu'ils obtiendront environ 19,5 M $ de l'état, car la formule pour accorder des subventions est devenue plus restrictive.

En ajoutant les revenus des taxes locales, les promoteurs devraient quand même recevoir environ 23 M $ en fonds publics.

Le maire d'Austin Steve Adler a reconnu l'importance de la course, mais il a dit de ne pas compter sur sa ville pour combler les manques à gagner.

Les promoteurs avancent que la course a injecté des «centaines de millions» de $ dans l'économie d'Austin et du Texas. Ils ont appliqué pour du financement selon la même formule que pour un Super Bowl ou un tournoi de basketball de la NCAA, comme exemples.