NOUVELLES
01/12/2015 06:28 EST | Actualisé 05/12/2015 02:48 EST

Revente de faux billets : la prudence est de mise

Éric Duhaime via Facebook

Acheter des billets à des revendeurs aux abords des stades et des salles de spectacle représente un risque sérieux de fraude, prévient le Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

L’animateur de radio Éric Duhaime l’a appris à ses dépens samedi dernier, après avoir été victime d’une arnaque en croyant mettre la main sur des billets pour un match de la Ligue nationale de hockey (LNH) au Madison Square Garden.

C’est un «scalpeur», dans les rues de Manhattan, qui lui a fait une offre qu’il n’a pu refuser : 220$ US pour deux billets, qui étaient finalement des faux. «On s'(est) vraiment fait avoir», a témoigné l’animateur sur sa page Facebook, où il partagé le récit de sa mésaventure.

Ce «malheureux» épisode rappelle qu’il est toujours plus prudent d’acheter des billets à des points de vente officiels, explique Laurent Gingras du SPVM qui n’a pas été en mesure de fournir des chiffres précis sur ce phénomène à Montréal.

À l’Office de la protection du consommateur (OPC), on rappelle que la revente de billets entre 2 consommateurs n’est pas encadrée par la loi au Québec. «Si vous êtes à proximité de la salle de spectacle, il y a toujours moyen de demander au revendeur de vous suivre jusqu’à l’entrée pour faire la vérification», propose Alain Carlier.

M. Gingras invite les consommateurs, qu’ils soient victimes ou témoins, à signaler ces cas de fraudes.

Le saviez-vous?

Au Québec, la revente de billets de spectacles à un prix plus élevé que celui autorisé par le producteur est interdite depuis juin 2012. C’est l’humoriste Louis-José Houde qui est considéré comme le porte-étendard de cette lutte qui s’est soldée devant la Cour supérieure en 2013.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Galerie photo Les stars accusées de fraude fiscale Voyez les images