NOUVELLES
01/12/2015 03:47 EST | Actualisé 01/12/2016 00:12 EST

Les travailleurs étrangers maltraités au Qatar à l'approche du Mondial 2022

Aministie internationale dénonce les mauvaises conditions de travail des étrangers au Qatar. Elle accuse le pays de n'avoir « presque rien » fait pour mettre fin à ces abus alors qu'il sera l'hôte de la Coupe du monde de football en 2022.

Cette déclaration intervient au moment même où des médias qataris rapportent la mort de deux travailleurs asiatiques dans un « accident » sur un site de construction dans le nord du pays. 

« En dépit de la divulgation massive des conditions épouvantables auxquelles font face la plupart des ouvriers de la construction, les autorités qataries n'ont presque rien fait d'efficace pour mettre fin à l'exploitation chronique des migrants », souligne Amnistie internationale. 

La déclaration coïncide avec le cinquième anniversaire de l'attribution du Mondial au Qatar, le 2 décembre 2010. Selon, l'organisation de défense des droits de l'homme, l'absence de véritables réformes apportées aux conditions de travail des étrangers « déshonore » le Qatar et la FIFA.

Un appel a été lancé à la FIFA ainsi qu'aux commanditaires du Mondial afin de faire pression sur le gouvernement du Qatar. Des changements doivent être mis en place, selon Amnistie.

« Trop peu a été fait pour lutter contre les abus généralisés liés aux travailleurs étrangers. Les réformes proposées par le gouvernement ne permettent pas de s'attaquer aux questions centrales qui laissent tant de travailleurs à la merci d'employeurs, quand bien même ces changements ont été retardés », déclare Mustafa Qadri, chercheur d'Amnistie internationale à Londres. 

Quelques améliorations en vue

Un ouvrier de la construction, dénommé Ramesh, s'est confié à l'organisation des droits de l'homme en rapportant une conversation avec son employeur : « Je lui ai dit que je voulais rentrer dans mon pays parce que ma paye arrivait toujours en retard. Le directeur a crié: « Continue de travailler, sinon tu ne pourras jamais partir ». »

Depuis, Amnistie internationale rapporte que quelques progrès ont été faits au niveau du paiement des salaires, de la santé et de la sécurité au travail. En novembre 2015, le Qatar a introduit un système de protection pour le versement des salaires afin de s'assurer que les travailleurs étrangers soient payés à temps.

De plus, le Qatar a annoncé en octobre dernier son intention de modifier la « kafala ».

En septembre 2013, le quotidien The Guardian rapportait que la construction des sites du Mondial 2022 au Qatar entraînait la mort d'environ 600 travailleurs par année en raison des conditions de travail déplorables. 

En septembre 2015, RFI rapportait un communiqué de la FIFA dans lequel l'organisation demande au Qatar d'abolir le système de la « kafala ». Toutefois, la FIFA s'est défendue en disant que les divers « accidents » ne s'étaient pas produits sur les chantiers des stades pour le Mondial 2022.