NOUVELLES
01/12/2015 12:24 EST | Actualisé 01/12/2016 05:12 EST

Les policiers démantèlent un réseau de distribution de tabac de contrebande

Alamy

MONTRÉAL — La Sûreté du Québec a démantelé un réseau de distribution de tabac de contrebande oeuvrant dans le sud-ouest de la Montérégie, mardi matin, procédant à l'arrestation de sept personnes, dont une femme de 51 ans de Beauharnois qui serait la tête dirigeante du réseau.

L'arrestation de deux autres personnes était imminente mardi matin et deux autres suspects, Nicole Castonguay, 44 ans, de Châteauguay, et Robert Hébert, 62 ans, de Beauharnois, étaient activement recherchés par les policiers.

L'enquête, qui s'est étendue sur une période de deux mois, a permis aux policiers de saisir près de trois tonnes de tabac de contrebande en vrac, soit un peu plus de 2800 kilos, et neuf véhicules servant au transport de la marchandise.

Fait à noter, toutefois, l'enquête a démontré que le tabac en vrac, livré par voie fluviale aux suspects, provenait de la réserve autochtone d'Akwesasne et était ensuite acheminée par le groupe à la réserve autochtone de Kahnawake pour y être transformé dans des usines de cigarettes illicites afin d'être vendues en contrebande.

Or, aucune arrestation ou perquisition n'a été menée sur les deux territoires autochtones.

Les suspects, originaires pour la plupart de Beauharnois, Saint-Chrysostome et Châteauguay, devaient comparaître durant la journée au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield sous des accusations de possession, transport et distribution de produits du tabac non estampillés.

En tout, quelque 35 policiers ont procédé à l'opération de mardi, soit des membres de la SQ, mais aussi des policiers de Châteauguay, de Saint-Jean-sur-Richelieu et de la Régie intermunicipale Richelieu-Saint-Laurent.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 raisons pour ne pas fumer Voyez les images