NOUVELLES
01/12/2015 04:26 EST | Actualisé 01/12/2016 00:12 EST

L'Iran rejette tout lien avec deux suspects accusés de vouloir commettre un attentat au Kenya

L'Iran a démenti mardi tout lien avec deux Kényans récemment arrêtés, que la police accuse d'être liés à "un groupe iranien" préparant des attentats au Kenya.

En annonçant leur arrestation samedi, le chef de la police kényane Joseph Boinett avait indiqué détenir "des preuves irréfutables qu'ils ont été recrutés au sein d'un réseau d'espionnage iranien" dont la mission "était d'organiser des attentats" à Nairobi, contre des intérêts occidentaux et kényans.

L'ambassade d'Iran à Nairobi a nié mardi, dans un communiqué, "tout lien entre ses deux personnes et des responsables des services iraniens de renseignement ou de sécurité" et assure que Téhéran est "prêt à coopérer avec le gouvernement kényan pour combattre le terrorisme".

Le chef de la police kényane n'avait pas donné de détail sur le "réseau iranien" auquel sont suspectés d'appartenir les deux suspects. Mais il avait assuré que ces derniers avaient effectué "plusieurs voyage en Iran, lors desquels ils ont rencontré leurs officiers traitants et se sont vu désigner des cibles et remettre de l'argent".

L'ambassade d'Iran déplore la "publication hâtive et contreproductive" de telles accusations dans la presse.

Des intérêts israéliens au Kenya - allié de l'Etat hébreu - ont été la cibles d'attentats par le passé.

En mai 2013, la justice kényane avait condamné deux Iraniens à la prison à vie pour possession d'explosifs en vue de commettre des attentats au Kenya.

Les deux hommes, arrêtés en juin 2012, avaient conduit la police à 15 kg de RDX, un puissant explosif militaire, cachés dans un golf de Mombasa, deuxième ville du pays et important centre touristique sur l'océan Indien.

Selon le tribunal, l'explosif devait être utilisé pour des attentats à Mombasa et Nairobi. A l'époque, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait accusé l'Iran de préparer des attentats contre les intérêts israéliens au Kenya.

str-pjm/ayv/esd