NOUVELLES
01/12/2015 17:45 EST | Actualisé 01/12/2016 00:12 EST

L'État islamique tente de gagner du terrain en Libye

Profitant du chaos qui règne en Libye, le groupe armé État islamique tente de grignoter de nouveaux territoires.

Implanté dans le pays depuis plusieurs mois, où il contrôle la ville de Syrte (450 km à l'est de Tripoli), l'EI affronte les forces gouvernementales et les autres milices islamistes à Benghazi et d'autres régions du pays.

Selon des sources militaires, les forces gouvernementales tentent d'empêcher l'avancement du groupe armé en menant des raids aériens contre ses positions.

Les frappes aériennes visent à éviter « le danger de voir les extrémistes prendre le contrôle de la ville d'Ajdabiya, située dans la région du croissant pétrolier », a ajouté la même source.

La semaine dernière, l'armée de l'air avait lancé des raids contre des « positions et des cibles » de l'EI près d'Ajdabiya, selon un autre responsable militaire. « Ces frappes ont empêché les terroristes d'annexer la ville à la zone sous contrôle de l'EI », a-t-il ajouté. 

Selon des sources sécuritaires à Ajdabiya, 37 personnes ont été assassinées, notamment des militaires, ces dernières semaines dans la ville.

Selon le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Dayri, la ville d'Ajdabiya risquait de devenir « un nouveau fief » de l'EI, affirmant qu'une « série d'assassinats d'imams salafistes et d'officiers de l'armée » par l'EI semblaient préparer le terrain à une telle possibilité.

L'EI, qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers en Libye et procédé à des exécutions d'otages, tente aussi de reprendre la ville de Derna, dans l'extrême est après en avoir été chassé par des groupes armés rivaux.

Des experts de l'ONU ont estimé que l'EI avait établi une tête de pont en Libye, mais que son expansion était freinée par des difficultés de financement et l'hostilité de la population.

Le groupe fait face à une forte résistance de la population ainsi qu'à des difficultés à bâtir et entretenir des alliances locales.

Le nombre de combattants de l'EI est estimé entre 2000 et 3000, selon un rapport de l'ONU.

Lors d'une réunion à Alger, les pays voisins de la Libye ont appelé mardi à l'« intensification et la coordination » des efforts pour lutter contre l'expansion du « terrorisme » dans ce pays.