NOUVELLES
30/11/2015 23:22 EST | Actualisé 30/11/2016 00:12 EST

Espagne: interpellation d'un Marocain candidat au jihad en Syrie

Un Marocain de 32 ans qui voulait rejoindre l'organisation Etat islamique en Syrie a été interpellé mardi à Pampelune, dans le nord-ouest de l'Espagne où il diffusait la propagande jihadiste dans un établissement hôtelier, a annoncé la Garde civile.

"Après sa radicalisation, le détenu avait intensifié la consultation de vidéos et d'informations en lien avec Daesh (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique) à l'intérieur d'un établissement d'hôtellerie qu'il dirigeait", a affirmé la police.

Selon les enquêteurs, "il utilisait cet établissement pour diffuser, auprès de certains clients de son choix, les enregistrements téléchargés sur internet: photos, vidéos, liens pour accéder aux publications de Daesh à travers les réseaux sociaux".

Le jeune homme avait "débuté ses préparatifs de voyage vers la Syrie avec l'intention de rejoindre les rangs de Daesh", affirme la police, qui l'accuse en outre d'avoir "participé activement au recrutement" d'autres candidats au jihad, autour de lui et à travers internet.

"Sa tâche consistait spécialement à localiser et recruter des personnes disposées à partir en Syrie", a indiqué la Garde civile.

Trois jours auparavant, le ministère espagnol de l'Intérieur avait annoncé l'arrestation en Catalogne (nord-est de l'Espagne) de deux Marocains de 32 et 42 ans soupçonnés de chercher à recruter des candidats au jihad, et d'une femme prête à se rendre en Afghanistan.

L'Espagne, en état d'alerte antiterroriste renforcée - niveau 4 sur 5 - depuis le mois de juin, a arrêté depuis le début de l'année une centaine de personnes dans le cadre d'enquêtes sur les filières jihadistes.

Le groupe Etat islamique, qui a revendiqué les attentats du 13 novembre à Paris (130 morts), contrôle de larges pans de territoires en Syrie et en Irak voisin, où il multiplie les atrocités: enlèvement, viols, meurtres, décapitations... Près de 30.000 jihadistes étrangers ont rejoint ses rangs dans ces deux pays depuis 2011, selon les services de renseignement américains.

lbx/pmr/ros