POLITIQUE
01/12/2015 06:01 EST | Actualisé 02/12/2015 11:21 EST

Les pétitions électroniques font leur entrée à la Chambre des communes à Ottawa

ghgalal via Getty Images
Ottawa Parliament night shot

OTTAWA – Les Canadiens pourront bientôt faire part de leurs doléances grâce aux nouvelles technologies.

La Chambre des communes acceptera dorénavant les pétitions électroniques via le site Internet du Parlement. Il est déjà possible de le faire au provincial sur le site de l’Assemblée nationale à Québec depuis 2009.

À noter que les instigateurs d’une pétition au fédéral ne doivent pas obligatoirement être des citoyens canadiens. Les résidents permanents, qui ne sont pas encore citoyens, peuvent soumettre une pétition. Idem pour les citoyens canadiens qui ne résident pas au Canada.

Mais ce ne sont pas toutes les demandes qui seront acheminées au premier ministre Justin Trudeau. Pour se frayer un chemin jusqu’à la Chambre des communes, chaque pétition devra être appuyée par au moins un député et récolter un minimum de 500 signatures.

Toutes les pétitions électroniques seront affichées sur le site des Communes pour un maximum de 120 jours.

Le député du NPD Kennedy Stewart avait déposé la motion lors de la dernière séance parlementaire. Elle avait été adoptée au terme d’un vote serré – 142 pour, 140 contre.

Maintenant, le député de Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, souhaite que les pétitions électroniques qui reçoivent plus de 100 000 signatures entraînent un débat d’au moins une heure à Ottawa.

« En tant qu’opposition progressiste, nous allons continuer à mettre de la pression sur le gouvernement pour que les Canadiens soient entendus et que notre Parlement évolue au rythme des nouvelles technologies », a déclaré Kennedy Stewart.

L'ancien premier ministre Stephen Harper avait voté contre les pétitions électroniques.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Change.Org's Biggest Successful Petitions Voyez les images