NOUVELLES
01/12/2015 05:00 EST | Actualisé 01/12/2016 00:12 EST

Al-Qaïda met en garde l'Arabie contre l'exécution de jihadistes

La branche d'Al-Qaïda au Yémen a menacé de faire "couler le sang" si les autorités saoudiennes décidaient de mettre à mort des jihadistes détenus en Arabie et qui figureraient parmi des personnes en passe d'être exécutées dans le royaume.

"Nous entendons parler d'exécutions que le gouvernement des Al-Saoud a l'intention de pratiquer contre des frères moudjahidine actuellement détenus. Nous faisons le serment de sacrifier notre propre sang pour sauver le leur", a assuré Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dans une déclaration mise en ligne mardi sur des sites jihadistes.

Aqpa est née en 2009 de la fusion des branches yéménite et saoudienne d'Al-Qaïda après la répresssion des jihadistes de ce réseau dans le royaume saoudien et la fuite d'une partie d'entre eux vers le Yémen. Washington considère Aqpa comme la branche la plus dangereuse d'Al-Qaïda.

La semaine dernière, Amnesty International a fait état d'informations selon lesquelles 55 personnes (pas uniquement des membres d'Al-Qaïda) pourraient être exécutées "dans les prochains jours" en Arabie saoudite.

Une de ces personnes, le dirigeant religieux chiite Nimr al-Nimr, "a le moral haut", a déclaré son frère qui lui a rendu visite lundi en prison.

"Il est bien, très bien. Sa santé est très bonne et il est prêt à tout, même à la mort", a dit Jaffar al-Nimr à l'AFP.

Nimr al-Nimr a été un élément moteur d'un mouvement de contestation qui a éclaté en 2011 dans la province orientale d'Arabie saoudite, où se concentre la minorité chiite.

ak-lyn/ras/iw