NOUVELLES
30/11/2015 11:51 EST | Actualisé 30/11/2016 05:12 EST

Turkménistan: un choeur chantant un hymne du président bat un record du monde

Plus de 4000 personnes ont chanté simultanément au Turkménistan une chanson patriotique écrite par l'autoritaire président de ce pays d'Asie centrale, Gourbangouly Berdymoukhamedov, établissant un nouveau record du monde, a-t-on appris officiellement lundi.

L'interprétation simultanée par 4166 personnes de la chanson intitulée "En avant, toujours en avant mon pays natal, le Turkménistan!", qui glorifie cette ex-république soviétique et l'"héroïque peuple" turkmène, a été officiellement apposée dans le Livre Guinness des records, a déclaré à l'AFP un porte-parole du comité de sélection Guinness.

"J'étais témoin d'une grande vague de patriotisme alors que les citoyens turkmènes interprétaient dans un seul souffle la chanson du chef d'État", a déclaré une juge du Livre Guinness des records, Seyda Subasi, à la télévision turkmène, après l'établissement de cette performance qui a eu lieu la semaine dernière.

Chantée en canon, la chanson comparant le Turkménistan à "l'amitié et le printemps" a été interprétée dans une yourte géante -- tente traditionnelle des nomades d'Asie centrale -- de 35 mètres de haut et de 70 mètres en diamètre.

Jusqu'ici, ce record était détenu par le géant américain Google dont 3798 employés avaient chanté simultanément en septembre la chanson "Happy" du chanteur Pharell Williams à Dublin.

Aussitôt mis en musique après sa publication en octobre, le poème est le premier pour Gourbangouly Berdymoukhamedov qui a déjà écrit une quinzaine de livres sur les courses de chevaux, la médecine ou encore l'art turkmène, en vente dans toutes les librairies du pays et traduits en plusieurs langues.

Son prédécesseur, le fantasque président à vie Saparmourat Niazov, avait également publié plusieurs recueils de poèmes, dédiés notamment à la Patrie, à l'amour et à ses parents.

Si l'actuel président turkmène est revenu sur certaines des décisions les plus incongrues de Niazov, mort en 2006, il a peu à peu mis en place son propre culte de la personnalité et maintenu le contrôle quasi absolu du pouvoir sur les médias et la société civile.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Turkmen Jewelry Voyez les images