Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les libéraux au pouvoir à Terre-Neuve

Si la tendance du vote se maintient, Radio-Canada prévoit que Terre-Neuve-et-Labrador aura un nouveau gouvernement et il sera libéral majoritaire.

Un texte de Antoine Trépanier

Le Parti libéral de Dwight Ball remporte la 48e élection provinciale à Terre-Neuve, chassant du coup le Parti progressiste-conservateur qui était au pouvoir depuis 12 ans.

Les sondages des derniers mois avaient raison, le Parti libéral est en voie de rafler la vaste majorité des sièges de la province la plus à l'est du pays. Le chef Dwight Ball deviendra donc le 13e premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador depuis que la province a joint la Confédération canadienne, en 1949.

Tout au long de la campagne électorale, bon nombre d'électeurs ont signifié leur souhait de voir un vent de changement souffler à Terre-Neuve-et-Labrador.

« La question est si les libéraux ont gagné, ou ce sont les progressistes conservateurs qui ont perdu. Je pense que ce sont les conservateurs qui ont perdu », souligne l'observateur politique Jim Winter.

Les libéraux fêtent la victoire à Corner Brook. #tnl2015pic.twitter.com/C6efynDfMF

- Paul E. d'Entremont (@PEdEntremont) 1 Décembre 2015

À la dissolution de l'Assemblée législative, les progressistes conservateurs détenaient 28 sièges, les libéraux 16 et les néo-démocrates trois. Il y avait un siège laissé vacant.

Le nouveau gouvernement aura fort à faire sur le plan économique, puisque Terre-Neuve fait face à un déficit budgétaire historique d'un peu plus d'un milliard de dollars.

Avec l'élection des libéraux à Terre-Neuve-et-Labrador, les quatre provinces de l'Atlantique sont désormais dirigées par les rouges. C'est sans compter le fait qu'au fédéral, tous les députés de la région sont aussi du Parti libéral.

Plus de détails à venir

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.