NOUVELLES
30/11/2015 03:40 EST | Actualisé 30/11/2016 05:12 EST

Le premier procès lié à la mort de Freddie Gray s'ouvre à Baltimore

Le procès très attendu du premier des six policiers à prendre place sur le banc des accusés pour son implication dans la mort du jeune Afro-Américain Freddie Gray, à Baltimore, au Maryland, s'amorce lundi avec la sélection des jurés.

On s'attend à ce qu'au moins 70 jurés potentiels soient interviewés pour juger de la responsabilité de William Porter dans la mort du jeune Noir de 25 ans, qui a succombé à des blessures subies lors de son interpellation par la police, en avril dernier.

La tâche s'annonce ardue dans cette ville où le sort du jeune homme a ému et choqué la population, entraînant des émeutes.

Le juge Barry William a refusé d'accéder à la requête des avocats des policiers - qui seront jugés séparément - de tenir les procès dans une autre ville. Les avocats avaient argué qu'il serait impossible de trouver un jury impartial à Baltimore. Le magistrat a cependant indiqué qu'il se réservait le droit de changer d'idée.

Trois des six policiers inculpés, dont Porter, sont eux aussi Afro-Américains. Les six policiers ont tous plaidé non coupables.

Premier à subir son procès, William Porter doit répondre à des accusations d'homicide involontaire, de violences, de mise en danger de la vie d'autrui et de faute professionnelle.

L'agent n'était pas sur la scène de l'arrestation de Freddie Gray, mais a rejoint ses collègues par la suite. Il est accusé de ne pas avoir bouclé la ceinture de sécurité de la victime dans le fourgon et ignoré ses demandes d'assistance médicale.

Freddie Gray a subi une blessure à la colonne vertébrale alors qu'il avait été placé dans le véhicule, menotte aux poings, jambes enchaînées et à plat ventre sur le plancher. La police l'avait approché pour un simple regard jugé fuyant, puis interpellé après avoir trouvé sur lui un couteau à cran d'arrêt.

À l'arrivée du véhicule à la station de police, après 45 minutes, il était inconscient. Il a été emmené à l'hôpital, où il est décédé une semaine plus tard.

Six procès distincts

La procureure en chef de Baltimore, qui avait conclu à un homicide, avait rapidement déposé une série d'accusations à l'endroit de Porter et ses collègues officiers Edward Nero, Officer Garrett Miller et Caesar Goodson Jr, du lieutenant Brian Rice et de la sergente Alicia White.

Les charges les plus lourdes pèsent contre le conducteur du fourgon, Caesar Goodson Jr, inculpé pour « meurtre résultant d'une action dangereuse pour autrui et sans se soucier de la vie humaine », ainsi que pour homicide involontaire, faute professionnelle et défaut d'assistance.

Le juge Williams a interdit aux accusés de discuter entre eux de leur stratégie, mais leurs avocats devraient tous insister sur la thèse d'un décès accidentel, possiblement causé par un coup de frein brutal du véhicule.

Les procès devraient s'étaler sur plusieurs mois, et la tension culminera à l'énoncé du premier verdict, susceptible d'enflammer à nouveau Baltimore.

La mort du jeune Gray avait dans un premier temps été suivie de manifestations pacifiques, qui avaient tourné à la violence le jour de ses funérailles.

Les autorités avaient déclaré l'état d'urgence, instauré un couvre-feu et appelé en renfort les militaires de la Garde nationale. Le président Barack Obama avait condamné les violences, tout en relevant les « questions troublantes » restant en suspens.

Le gouvernement américain avait ouvert une enquête pour savoir si les pratiques de la police de Baltimore violaient la Constitution.

Les autorités de la ville ont de leur côté offert 6,4 millions de dollars à la famille de Freddie Gray, un montant compensatoire versé indépendamment de la justice pénale.

Cette affaire est venue alimenter le vif débat sur l'attitude de la police à l'égard de la minorité noire.

Le premier procès de l'affaire Freddie Gray s'ouvre moins d'une semaine après la divulgation par les autorités de Chicago d'une vidéo très choquante montrant un policier blanc abattant de 16 balles un adolescent noir. L'agent a été inculpé pour meurtre avec préméditation.