Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Conférence de Paris : les pays vulnérables veulent limiter le réchauffement à 1,5 °C

Alors que les participants à la conférence sur le climat de Paris (COP21) s'alignent sur l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 2° C, une voix dissonante a surgi lundi pour réclamer la limitation du réchauffement à 1,5° C.

Il s'agit d'un groupe de 43 pays d'Afrique, d'Asie et du Pacifique (dont les Philippines, le Bangladesh, l'Éthiopie, le Ghana, le Kenya, l'Afghanistan, les Maldives, le Costa Rica, Tuvalu, Vanuatu ou le Vietnam) qui jugent qu'ils sont particulièrement vulnérables aux effets du réchauffement.

Cette coalition baptisée V20 demande également l'intégration dans l'accord en négociation à Paris de l'objectif d'une production d'énergies 100 % renouvelables et d'une « décarbonation » totale de l'économie mondiale d'ici 2050.

Selon cette coalition, les émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient être ramenées à zéro vers 2060-2080.

Le V20 estime à 20 milliards de dollars ses besoins de financement international, régional ou national à l'horizon 2020 pour faire face aux contraintes des changements climatiques.

« Nous refusons d'être les sacrifiés de la communauté internationale à Paris », a déclaré Anwar Hossain Manju, le ministre de l'Environnement du Bangladesh, évoquant « l'obligation d'agir », car « ne pas le faire est un crime ».

Le réchauffement de la planète à une vitesse inédite en raison des émissions issues de la combustion des énergies fossiles, des modes de production agricole et d'une déforestation record a provoqué un bouleversement du climat dans toutes les régions du monde.

Au-delà de plus de 2° C, les scientifiques redoutent un emballement qui s'illustrera par des cyclones à répétition, une chute des rendements agricoles et une submersion de territoires de New York à Bombay.

Pour la conférence, 184 pays (sur 195) ont publié des plans de réduction de leurs émissions, une participation inespérée qui place cependant encore le monde sur une trajectoire de plus de 3° C.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.