Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Compressions: Des universités font aussi une chaîne humaine à leur façon

MONTRÉAL — Après les chaînes humaines autour des écoles publiques, on a assisté lundi à son pendant pour les universités : des regroupements d’étudiants, de professeurs, d’employés et de chargés de cours contre les compressions budgétaires.

À l’Université de Montréal, lundi avant-midi, il n’y avait pas de véritable chaîne autour de l’université, comme ça a été le cas pour plusieurs écoles du Québec, mais ils étaient une soixantaine à braver le froid pour écouter des allocutions sur l’effet des compressions budgétaires répétées dans leur établissement.

Tour à tour, durant une pause symbolique, des représentants des chargés de cours, des étudiants, des professeurs et des employés ont dénoncé les répercussions de ces compressions : offre de cours moins variée, manque de livres dans les bibliothèques, diminution de la recherche, entre autres.

Selon le regroupement, depuis 2012, c’est une somme de 737 millions $ qui a été versée en moins dans le réseau universitaire du Québec.

Le même type de mobilisation a eu lieu dans plusieurs villes universitaires du Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les enseignants manifestent (30 septembre 2015)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.