POLITIQUE
30/11/2015 03:12 EST | Actualisé 30/11/2015 05:42 EST

Le gouvernement Trudeau va de l'avant avec le projet Resolve au chantier Davie

Courtoisie

Après deux semaines de spéculations, le gouvernement du Canada ira de l’avant avec le projet Resolve du chantier Davie, à Lévis.

Les ministres des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy Foote, et de la Défense nationale, Harjit Singh Sajjan, en ont fait l’annonce lundi, date limite pour l’attribution du contrat au chantier Davie.

La lettre d’intention de l’ancien gouvernement – signée quelques jours avant le déclenchement des élections – stipulait que la Davie aurait droit à une indemnisation de 89 millions de dollars si l’entente n’était pas conclue le 30 novembre.

Le gouvernement Trudeau accepte de signer le contrat considérant que le processus est à un « stade avancé » et que des centaines de travailleurs avaient déjà été embauchés.

« Nous sommes heureux de constater que le nouveau gouvernement reconnait l’importance du rôle que joue le plus grand chantier naval du Canada pour les Forces armées canadiennes », a commenté Alex Vicefield, président de Chantier Davie Canada Inc.

« Nous nous réjouissons à l’idée de développer ce projet, ainsi que d’autres projets, avec le gouvernement du premier ministre Trudeau dans les années à venir et de renforcer notre position en tant qu’agent multiplicateur dans l’industrie de la construction navale canadienne. »

Le député caquiste de Lévis, François Paradis, s’est dit heureux de la confirmation du projet. Il souhaite que la signature du contrat puisse « permettre au chantier maritime de se propulser dans l’avenir et d’éviter l’incertitude » des dernières semaines.

« Il faut mettre fin au climat d’incertitude qui gagne trop souvent le chantier. Le présent contrat doit être le prélude à un carnet de commandes que nous souhaitons toujours de plus en plus important », a-t-il fait savoir via Facebook.

Le lieutenant québécois du NPD, Alexandre Boulerice, s’est quant à lui dit « heureux que le gouvernement ait enfin entendu l’appel des travailleurs, du NPD et de la région de Lévis » sur Twitter.

Radio-Canada rapportait que le gouvernement avait mis un frein à l’attribution du contrat après l’intervention du chantier Irving Shipbuilding d’Halifax. Dans une lettre envoyée à quatre ministres, Irving demandait à ce que le processus d’attribution du contrat soit revu.

Un autre compétiteur de Vancouver, Seaspan Shipyards, a lui aussi envoyé une lettre à plusieurs ministres la semaine dernière. Il dit pouvoir livrer la marchandise plus rapidement que la Davie et à un meilleur prix.

Au moment de rendre leur décision, lundi, les ministres libéraux n’ont pas manqué d’écorcher les conservateurs qui auraient « modifié les règles d’approvisionnement de longue date » pour les contrats relatifs à la défense nationale.

« Nous sommes conscients que ce processus a commencé à la suite d’une déclaration d’intérêt de la part de Chantier Davie Canada Inc. Nous savons aussi que le gouvernement précédent a pris la décision d’aller de l’avant avec cette proposition au moyen d’un processus de marché à fournisseur unique plutôt qu’un processus concurrentiel », peut-on lire.

La semaine dernière, le premier ministre du Québec Philippe Couillard disait avoir obtenu l’assurance que les travailleurs de la Davie ne seraient pas touchés par la révision du contrat du projet Resolve.

« Tous les deux, nous disons la chose suivante : oui, il peut y avoir eu des problèmes techniques dans l’attribution du contrat, ce sera à vérifier, a indiqué Couillard. Mais il n’est pas question de faire payer aux travailleurs de la Davie les conséquences de ces erreurs, s’il y en a eu. »

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a répondu pour sa part que son gouvernement allait « réparer les dégâts faits par le gouvernement antérieur » pour répondre aux besoins de la Marine royale canadienne à un prix raisonnable.

Project Resolve, une filiale de l’entreprise qui possède aussi Davie Canada, a fait l’acquisition du porte-conteneurs Astérix au mois d’août.

Il est prévu que le navire commercial soit reconverti – d’ici l’été 2017 – afin de soutenir les missions d’aide humanitaire et vienne au secours en cas de catastrophes à l’international. Il sera loué au gouvernement canadien en attendant la livraison des navires de Seaspan, en 2020 et en 2021.

D'ici là, la Marine royale canadienne a conclu des ententes avec l’Espagne et le Chili afin de poursuivre le ravitaillement en mer.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le navire Astérix à Lévis Voyez les images