Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Que fera le Canadien sans Carey Price ?

La direction de l'équipe et les partisans du Canadien n'ont pas fini de se soucier de l'état de santé de Carey Price. Son absence va sûrement alimenter les conversations dans les chaumières québécoises, selon les résultats de l'équipe.

Les joueurs, eux, sont résolus à l'idée que le gardien vedette manquera à l'appel pendant un bout de temps, possiblement un mois... et peut-être plus.

Et il faut s'attendre à ce que l'adversité finisse par se pointer le bout du nez.

Le Tricolore a continué d'emmagasiner les points de classement, la semaine dernière, en l'absence du combatif ailier droit Brendan Gallagher et de la deuxième absence de Price.

Gallagher, blessé à la main droite, est à l'écart du jeu pour au minimum cinq semaines, tandis qu'on nage dans le néant en ce qui a trait à Price, qui s'est blessé de nouveau à la même partie du bas du corps (la jambe droite, de toute évidence) qui l'a forcé à l'inactivité pendant neuf matchs entre la fin d'octobre et le 20 novembre.

Le Canadien en saura davantage quant à la gravité de la blessure de son gardien, lundi. On verra si on fera preuve de transparence avec les amateurs cette fois-ci.

La philosophie de l'organisation est de fournir moins de détails quand il s'agit d'une blessure peu sérieuse. Mais déjà, dans le cas de Price, la machine à rumeurs s'emballe (opération, absence d'un an) et il serait préférable de la stopper.

L'équipe manque également les services des attaquants blessés Torrey Mitchell (bas du corps), quoique peut-être plus pour longtemps, et d'Alexander Semin (bas du corps), pour au minimum une semaine. Mitchell pourrait renouer avec l'action cette semaine.

Tenir le flambeau

L'entraîneur Michel Therrien a beau évoquer la belle profondeur de l'organisation, avec raison. Il reste que la pression se fait inexorablement plus forte sur les leaders de l'équipe qui doivent prendre les bouchées doubles.

« C'est dans ce temps-là qu'on doit davantage se serrer les coudes comme groupe, a souligné le capitaine Max Pacioretty, à l'issue de la défaite de samedi contre les Devils du New Jersey. Nous savons que la tâche à accomplir est plus grande, sans notre meilleur joueur. Ça doit être un élément rassembleur pour les gars et une occasion pour de nouveaux jeunes joueurs de se mettre en évidence. »

« L'adversité, c'est comme n'importe quelle autre problématique, a-t-il enchaîné. C'est la façon que vous l'abordez qui vous aide à la surmonter. Si vous abordez une situation difficile en adoptant une attitude positive et comme une source de motivation additionnelle, vos chances de réussite sont meilleures. »

L'aspect positif jusqu'à maintenant, c'est que le gardien recrue Mike Condon ne paraît aucunement intimidé par la grandeur des patins qu'il a à chausser.

« Nous avons énormément confiance en lui, a réitéré Pacioretty. Son style s'apparente à celui de Carey en se sens qu'il occupe beaucoup d'espace devant le filet et que ça frustre nos adversaires. Ça nous insuffle une dose de confiance. Il a encore été très solide samedi et il aurait mérité un meilleur sort. »

Après avoir conservé une fiche de 8-2-3 en novembre, le Canadien amorcera le dernier mois de l'année tout en douceur avec une semaine de trois matchs, incluant deux à son domicile.

Il ne se frottera qu'à une seule équipe de haut calibre, soit les Capitals de Washington. Après avoir accueilli les Blue Jackets de Columbus et les Capitals, mardi et jeudi, le Tricolore rendra visite aux Hurricanes de la Caroline, samedi.

Les Blue Jackets ont certes repris des couleurs depuis que John Tortorella a remplacé Todd Richards à la barre de l'équipe.

Mais ils demeurent à la traîne en bas de classement de l'Association Est, avec les Hurricanes et les Maple Leafs de Toronto.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.