DIVERTISSEMENT
29/11/2015 12:33 EST | Actualisé 30/11/2015 01:04 EST

«Pour Sarah» : une finale bouleversante

Courtoisie TVA

Une finale-choc, bouleversante, coup de poing : les téléspectateurs de Pour Sarah ne jugeront probablement aucun de ces qualificatifs exagérés lorsqu’ils regarderont le dernier épisode de la série, ce lundi, à TVA.

Une dernière heure où tous les fils se dénoueront, où toutes les intrigues se régleront, où on comprendra ce qui s’est réellement passé la fameuse nuit de l’accident de Sarah (Marianne Fortier) et Cédric (Félix-Antoine Duval).

On réalisera que l’auteure, Michelle Allen, a peut-être semé bien des fausses pistes et que l’enchaînement d’événements, lors du moment fatidique, a peut-être été beaucoup plus simple qu’il n’y paraît.

Chaque seconde de cet ultime épisode est cruciale. C’est l’heure du procès de Cédric et tout peut arriver. Mais n’espérez pas quelque révélation juteuse que ce soit ici ; préparez simplement votre boîte de mouchoirs, et soyez devant votre téléviseur lundi, à 21h. L’émotion fera le reste.

Mentionnons seulement que des liens entre les personnages se scelleront, et que d’autres se briseront à jamais. La déjà mature Sarah y fera preuve d’une exemplaire sérénité, d’une impressionnante sagesse. On sera fixés sur le sort de Luc (Sylvain Marcel) et Judith (Hélène Florent), de Donald (Patrice Robitaille) et Annie (Brigitte Lafleur), de Gégé (Guillaume Gauthier).

C’est surtout un épilogue des plus réalistes, à l’inverse d’un conte de fées, où nous sautent au visage toutes les terribles conséquences d’un drame comme celui vécu par Sarah et Cédric, qui clôt cette émouvante saga, adoptée par une moyenne de 1 543 000 téléspectateurs tout l’automne, réalisée par Éric Tessier et produite par Encore Télévision et Duo Productions.

«Dans la vraie vie, il n’y a pas de gagnants et de perdants. Il y a juste des perdants», balancera Cédric à son père, Donald. L’image finale, au son d’une douce relecture d’Aimes-tu la vie? est néanmoins porteuse d’une bienfaisante lumière.

Messages compris

Michelle Allen, qui a construit la trame de Pour Sarah à partir de l’éprouvante situation du producteur François Rozon et de sa fille Justine - laquelle a aussi été victime d’un accident de voiture qui a radicalement changé sa vie, en 2010 - confie en entrevue n’avoir jamais eu l’intention de terminer sa fiction sur une note entièrement bonbon, même si le public lui aurait peut-être été plus reconnaissant ainsi.

«Pas du tout, ça ne m’a jamais traversé l’esprit, tranche-t-elle. Il n’y a pas de gagnants dans une tragédie comme celle-là.»

Lorsque le rideau tombe sur Pour Sarah, on se dit qu’il serait intéressant de retrouver Sarah, Cédric et les autres quelques années plus tard, quand la poussière de cette sombre période de leur existence sera bien retombée, quand ils auront vieilli et mûri. L’auteure a toujours laissé planer qu’elle pourrait avoir assez d’idées pour façonner une suite à Pour Sarah ; le projet est-il toujours dans l’air?

«Pour l’instant, rien n’a été entrepris de ce côté-là, répond Michelle Allen. Mais pour moi, une deuxième année, même si elle n’était pas diffusée l’an prochain, pourrait exister. Sur Facebook, je vois que les gens se sont attachés aux jeunes, aux familles de Pour Sarah. Ils se demandent ce qui va arriver.»

D’ailleurs, Michelle Allen se réjouit des réactions positives engendrées par l’émission. Sans avoir la prétention d’avoir enrayé le fléau de l’alcool au volant avec son œuvre, la créatrice a senti que plusieurs étaient réceptifs aux messages véhiculés. Peut-être l’impact sera-t-il encore plus palpable après la diffusion du dernier épisode.

«Je suis très contente. On a reçu beaucoup de témoignages de personnes qui ont vécu des choses semblables et qui nous confirmaient que la série concordait avec leur expérience. Plusieurs nous disaient qu’ils regardaient la série avec leurs enfants, et c’était l’un de nos objectifs car, Pour Sarah, c’est un peu le scénario que tous les parents ont derrière la tête lorsque leurs enfants grandissent. Dans mon entourage, des jeunes m’ont dit avoir été sensibilisés. Même des adultes dans la jeune vingtaine, qui ne regardent pas beaucoup la télé, ont écouté Pour Sarah. Ils se reconnaissaient dans les personnages», détaille Michelle Allen.

Dernier épisode de Pour Sarah, ce lundi, 30 novembre, à 21h, à TVA.