Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Robert-Falcon Ouellette se retire de la course à la présidence de la Chambre des communes

Le député autochtone Robert-Falcon Ouellette se retire de la course à la présidence de la Chambre des communes à Ottawa. Il a publié un message sur sa page Facebook pour annoncer la nouvelle.

« Lors d'une rencontre avec mes électeurs, j'ai suggéré que le président de la Chambre ait la capacité d'influencer un ministre ou le premier ministre. Je n'ai à aucun moment eu l'intention de suggérer un quid pro quo », écrit le député de Winnipeg-Centre Robert-Falcon Ouellette.

M. Ouellette ajoute qu'il « regrette profondément toute impression qu'[il] a pu donner du rôle du président de la Chambre ».

Et de poursuivre : « Même si je ne sous-entendais rien d'autre que le président de la Chambre, en tant que député, a tout de même la capacité de transmettre les préoccupations de ses électeurs à l'attention du gouvernement, je me dois de prendre la responsabilité de ma maladresse dans la façon dont je me suis exprimé. »

Il conclut qu'il faut « relever les standards » avec le nouveau Parlement et qu'il n'y fait « pas exception ».

Les députés de partout au Canada éliront leur prochain président le 3 décembre.

Le premier cabinet de Justin Trudeau
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.