POLITIQUE
26/11/2015 02:44 EST | Actualisé 26/11/2016 05:12 EST

Public-privé: en retard pour le salaire, à parité pour la rémunération globale

MONTRÉAL — Les employés de l'administration publique québécoise affichent un retard de 10 pour cent quant au salaire par rapport à leurs pairs du privé, mais leur situation est à parité avec le privé quand on regarde l'ensemble de leur rémunération globale.

L'Institut de la statistique du Québec a dévoilé, jeudi, son portrait annuel de la rémunération des employés de l'administration québécoise.

Il en ressort encore une fois que c'est grâce à leur semaine de travail plus courte et à ce qui est qualifié de «temps chômé payé» qui est plus généreux par rapport au privé que les employés du secteur public se tirent mieux d'affaires.

Quand on tient seulement compte des salaires, les employés du secteur public sont en retard par rapport à toutes les autres catégories d'employés avec lesquelles ils ont été comparés.

L'Institut a souligné que la semaine de travail dans le secteur public est en moyenne de 35,9 heures, alors qu'elle est de 37,8 heures dans le secteur privé. Au bout de l'année, cette différence résulte en une différence de 2,75 semaines de travail en moins dans l'administration québécoise.

Cette comparaison de l'ISQ prend une saveur particulière cette année, puisqu'elle coïncide avec une période de négociation des conventions collectives dans les secteurs public et parapublic.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les grèves tournantes du front commun de la fonction publique Voyez les images