POLITIQUE
25/11/2015 02:38 EST | Actualisé 25/11/2015 02:48 EST

Seaspan se joint à Irving pour tenter de faire couler le projet Resolve du chantier Davie

OTTAWA – Une autre compagnie canadienne tente de faire dérailler le projet Resolve du chantier Davie, à Lévis.

Le Huffington Post Québec a obtenu copie d’une lettre du président de Seaspan ULC, Jonathan Whitworth, adressée au ministre de la Défense Harjit Singh Sajjan. La compagnie basée en Colombie-Britannique demande à ce que le gouvernement révise le processus d’attribution du contrat pour la reconversion d’un navire de ravitaillement.

La lettre était aussi adressée au président du Conseil du Trésor Scott Brison, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement Judy Foote, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains et le vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne.

Seaspan demande à ce que le gouvernement Trudeau fasse son choix au terme d’un processus « juste, ouvert et transparent » et accuse la Davie de véhiculer de fausses informations à son endroit.

Le projet Resolve attend toujours la signature de son contrat de 700 millions de dollars - d’ici le 30 novembre en principe – sans quoi le fédéral devra lui verser une amende de 89 millions de dollars en vertu d’une lettre d’intention signée par les conservateurs avant le déclenchement des élections.

Mais le gouvernement refuse de donner le feu vert au projet, après l’intervention d’un compétiteur, Irving Shipbuilding d’Halifax, qui a envoyé une lettre à quatre ministres la semaine dernière.

À cela s’ajoute maintenant l’intervention de Seaspan qui dit pouvoir livrer la marchandise à un meilleur prix et plus rapidement que la Davie.

En entrevue avec le HuffPost, le président Jonathan Whitworth n’a pas voulu chiffrer sa proposition, sous prétexte que le projet est toujours à l’étude. « Il existe des solutions moins coûteuses et je peux vous assurer que Seaspan en a une », s’est-il contenté de répondre.

Whitworth a d’ailleurs invité le ministre de la Défense – et député de Vancouver-Sud – à visiter les chantiers de Seaspan.

La Davie a déjà fait l’acquisition d’un porte-conteneurs qui sera transformé en ravitailleur pour la Marine royale canadienne. Environ 250 travailleurs sont déjà au travail et 400 autres doivent être engagés sous peu, a indiqué le premier ministre du Québec Philippe Couillard.

Lundi, il a dit avoir obtenu l’assurance du premier ministre canadien Justin Trudeau que les travailleurs de la Davie ne seraient pas touchés par la révision du contrat du projet Resolve.

« Tous les deux, nous disons la chose suivante : oui, il peut y avoir eu des problèmes techniques dans l’attribution du contrat, ce sera à vérifier, a indiqué Couillard. Mais il n’est pas question de faire payer aux travailleurs de la Davie les conséquences de ces erreurs, s’il y en a eu. »

Trudeau a répondu pour sa part que son gouvernement allait « réparer les dégâts faits par le gouvernement antérieur » pour répondre aux besoins de la Marine royale canadienne à un prix raisonnable.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le navire Astérix à Lévis Voyez les images