NOUVELLES
24/11/2015 10:05 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Un soldat russe tué en Syrie à la recherche des pilotes du Su-24 abattu par la Turquie (état-major russe)

Un soldat russe a été tué mardi en Syrie lors d'une opération de sauvetage avortée des deux pilotes de l'avion Su-24 abattu plus tôt par la Turquie, dont l'un est présumé mort, a annoncé l'état-major russe.

"Une opération de recherche-sauvetage pour évacuer les pilotes russes du lieu du crash a été menée à l'aide de deux hélicoptères Mi-8. Lors de l'opération, un des hélicoptères a été endommagé par des tirs et a dû atterrir. Un soldat a été tué", a annoncé le général Sergueï Roudskoï, selon un communiqué publié sur le site internet du ministère de la Défense.

Le reste de l'équipage du Mi-8 a été évacué vers la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie alors que l'appareil a été détruit par un tir de mortier venant des territoires sous contrôle de rebelles, a-t-il ajouté.

Selon l'état-major russe, le Su-24 a été abattu par l'armée turque au dessus du territoire syrien et s'y est écrasé à quatre kilomètres de la frontière.

"L'équipage de l'avion s'est éjecté. Selon les informations préliminaires, un des pilotes est mort dans les airs alors qu'on lui tirait dessus depuis le sol", a précisé le général.

Selon lui, l'avion de chasse russe n'a pas pénétré dans l'espace aérien turc et l'armée turque n'a pas tenté d'entrer en contact radio ou visuel avec l'appareil russe avant de l'abattre, contrairement à ce qu'a affirmé Ankara.

Le F-16 turc ayant abattu l'appareil russe a en revanche pénétré dans l'espace aérien syrien, a affirmé le général, qualifiant l'acte de "violation flagrante du droit international" qui aura "les conséquences les plus graves".

L'état-major russe a indiqué cesser tous les contacts militaires avec la Turquie et annoncé que le croiseur Moskva de la flotte russe, équipé de systèmes antiaériens, allait mouiller près de la province de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie.

"Toutes les cibles représentant pour nous une menace potentielle seront détruites", a averti le général Roudskoï.

Les bombardiers russes, qui ont entamé leur mission en Syrie le 30 septembre, voleront désormais sous la protection de chasseurs, a également annoncé le général, ajoutant que les opérations de recherche des deux pilotes se poursuivaient.

pop/nm/ger