NOUVELLES
24/11/2015 12:13 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Sida: il faut traiter davantage de gays et de drogués préventivement (autorités américaines)

Un quart des homosexuels et bisexuels sexuellement actifs aux Etats-Unis, et près de 20% des drogués utilisant des seringues, qui courent un risque élevé d'infection par le virus du sida, devraient prendre préventivement un cocktail d'antirétroviraux, ont estimé mardi les autorités sanitaires américaines.

Le risque est de moins de 1% chez les hétérosexuels aux Etats-Unis, selon les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Ce traitement préventif dit "prophylaxie pré-exposition" ou PrEP a été autorisé par l'Agence américaine des médicaments (FDA) en 2012, avec la commercialisation du Truvada du laboratoire américain Gilead Sciences.

"La PrEP n'est pas utilisée par un grand nombre de personnes qui pourraient en bénéficier et nombre de médecins ne sont pas informés de son efficacité", a déploré le Dr Tom Frieden, directeur des CDC.

Quand il est pris quotidiennement, le Truvada peut réduire le risque de transmission sexuelle du VIH de plus de 90%. Ce risque est également abaissé d'au moins 70% chez les drogués qui se piquent, a-t-il pointé.

"Avec environ 40.000 nouveaux cas d'infection de VIH diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis, nous devons utiliser toutes les stratégies de prévention disponibles", a insisté le Dr Frieden.

Les CDC citent notamment la suppression de la charge virale chez les séropositifs avec des antirétroviraux, le recours aux préservatifs, des comportements moins risqués et l'utilisation de seringues stérilisées pour les drogués.

Une analyse publiée séparément mardi par les CDC et parue dans leur revue Vital Signs, suggère en outre que les efforts d'information et de sensibilisation peuvent nettement accroître le recours à la PrEP.

"La PrEP a le potentiel de réduire drastiquement le nombre de nouveaux cas dans le pays (...) mais seulement si les populations concernées savent comment y accéder", a souligné le Dr Jonathan Mermin, directeur du Centre national pour le VIH/sida, l'hépatite virale et la prévention de la tuberculose aux CDC.

Des chercheurs au département de la Santé de l'Etat de New York ont rapporté que la prescription de la PrEP à ceux qui bénéficient de la couverture médicale pour les pauvres, Medicaid, avait quadruplé, avec 303 ordonnances remplies du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014, puis 1.330 de juillet 2014 à juin 2015.

Cette augmentation fait suite à une campagne des CDC pour promouvoir la PrEP auprès des médecins et des utilisateurs potentiels.

js/are