NOUVELLES
24/11/2015 11:49 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Nouvelle tournée européenne de John Kerry: de la COP21 à la Grèce

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry repart dimanche en tournée en Europe, enchaînant toute la semaine prochaine la COP21 à Paris, une réunion de l'Otan à Bruxelles et des visites au Kosovo, en Serbie, à Chypre et en Grèce, selon le département d'Etat.

Le chef de la diplomatie américaine sera lundi à Paris pour accompagner le président Barack Obama pour l'ouverture de la conférence internationale sur le climat. M. Kerry est un ardent défenseur d'un éventuel accord mondial contre le réchauffement climatique.

Il est ensuite attendu à Bruxelles le 1er décembre pour une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Otan, a indiqué le département d'Etat, sans préciser si les crises en Syrie et en Ukraine domineront les consultations entre alliés.

Le lendemain, John Kerry se rendra à Pristina, capitale du Kosovo, où l'administration américaine -- notamment l'ancien président Bill Clinton et son épouse Hillary Clinton -- est restée très populaire depuis l'intervention militaire de l'Otan en 1999.

L'actuel secrétaire d'Etat se rendra le 3 décembre en Serbie voisine, à Belgrade, pour une réunion de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Ce sera la première fois que M. Kerry, en tant que patron de la diplomatie américaine, se rendra dans les Balkans, trois ans après la tournée de sa prédécesseur Hillary Clinton dans cette région où plusieurs pays frappent aux portes de l'Otan et de l'Union européenne.

M. Kerry est ensuite attendu à Nicosie, là-aussi une première, pour discuter avec les dirigeants chypriotes grecs et chypriotes turcs. Washington plaide régulièrement pour le règlement de ce conflit, qu'il appelle "gelé", dans ce pays membre de l'UE et divisé entre parties turques et grecques depuis 1974.

Enfin, le secrétaire d'Etat bouclera sa tournée le 4 décembre par la Grèce, encore une visite inédite pour lui, pour parler de la crise des migrants qui affluent de pays du Moyen-Orient en guerre et des réformes économiques engagées par Athènes.

nr/vog