NOUVELLES
24/11/2015 07:57 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Le Canada présente son plan d'accueil de réfugiés syriens

Le gouvernement canadien devait dévoiler mardi son plan d'accueil de 25.000 réfugiés syriens en l'espace de quelques semaines tout en tentant de rassurer une population inquiète face à un tel afflux.

A l'issue d'un comité interministériel, le gouvernement devait révéler vers 20H30 GMT le rythme d'arrivée de ces réfugiés, leur localisation et les moyens mis en place.

La promesse électorale du nouveau Premier ministre Justin Trudeau d'une arrivée de 25.000 réfugiés avant la fin de l'année pourrait toutefois être écornée.

Le ministre de l'Immigration, John McCallum, a confirmé lundi le nombre mais n'a mentionné aucune date précise à l'issue d'un échange avec les maires de 19 grandes villes du pays, dont Toronto, Montréal, Vancouver, Calgary et Edmonton, qui doivent accueillir le gros des réfugiés.

"Notre discussion a porté sur les plans visant à accueillir 25.000 réfugiés syriens au Canada, ainsi que sur la façon dont ces villes canadiennes peuvent contribuer à la réussite de la réinstallation des personnes qui arriveront au cours des prochaines semaines", a-t-il dit.

L'empressement du gouvernement à vouloir accueillir un si grand nombre de réfugiés en un aussi court laps de temps a été critiqué par plusieurs personnalités après les attentats de Paris. Et 54% des Canadiens y sont réfractaires, selon un sondage.

M. Trudeau s'est une nouvelle fois attaché à dissiper les craintes sur la sécurité en rencontrant lundi les Premiers ministres des dix provinces du pays.

"Le Canada a une longue tradition d'accueil des gens qui viennent de zones de conflit et (...) dans tous les coins de ce pays, des gens sont venus pour construire une meilleure vie", a-t-il dit.

Le gouvernement fédéral a fait "une présentation très complète" particulièrement "sur la façon dont les vérifications de sécurité sont faites", a déclaré le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

- 'Comprendre l'inquiétude' -

"Il faut comprendre l'inquiétude des gens, on a vu des horreurs au Moyen-Orient, on a vu les attentats de Paris, c'est normal que cela mette de l'inquiétude dans le coeur des gens. Notre responsabilité (...) c'est d'y répondre", a poursuivi Philippe Couillard.

Les détails du plan gouvernemental vont être présentés par les ministres de l'Immigration, de la Santé, de la Défense et de la Sécurité publique.

Une certitude, les réfugiés viennent de camps en Jordanie, au Liban et en Turquie après avoir été soumis à un strict contrôle de l'identité et des antécédents par des responsables canadiens en liaison avec le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Ils doivent arriver au Canada à partir du 1er décembre, a indiqué lundi l'ambassadeur du Canada en Jordanie, Bruno Saccomani.

Selon des médias canadiens, le gouvernement prévoit de mettre en place un pont aérien pour l'acheminement de 900 réfugiés syriens par jour de la Jordanie vers Montréal et Toronto.

A leur arrivée, plus de la moité des réfugiés seront hébergés temporairement sur des bases militaires canadiennes avant d'être répartis dans des logements plus adaptés. Les baraquements militaires ont été équipés de lits superposés ne permettant pas un regroupement de familles.

Le gouvernement entend accorder la priorité aux familles, ou aux femmes seules avec enfants, parmi les réfugiés qui doivent arriver, selon des sources concordantes.

"Je ne penserais pas que cette règle soit absolue", a cependant estimé le Premier ministre du Québec, alors que plusieurs voix se sont fait entendre pour que le Canada n'exclue pas les homosexuels menacés de mort en Syrie.

jl/mbr/faa