NOUVELLES
24/11/2015 04:04 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

La Hongrie nationalise une Bourse de Budapest moribonde

La Hongrie va nationaliser la Bourse de Budapest, en pleine perte de vitesse, via un achat par la Banque centrale MNB des actions détenues par des investisseurs autrichiens, a annoncé la MNB mardi.

"La Banque centrale MNB devient propriétaire à la majorité qualifiée de la Bourse hongroise, qui revient ainsi dans le patrimoine national", a indiqué l'institution dans un communiqué.

Cette décision intervient dans un contexte de volonté affichée du gouvernement du Premier ministre conservateur Viktor Orban de renforcer la part des capitaux hongrois dans les secteurs bancaires et financiers du pays.

La MNB, déjà détentrice de 6,95% du capital de la Bourse de Budapest, va racheter la part de 68,8% détenue par la Bourse de Vienne (CESEEG) et son partenaire Österreichische Kontrollbank, "suite à un accord signé vendredi", a précisé la Banque centrale.

Le montant de la transaction s'établit à 13,2 milliards de forints (42,5 millions d'euros) et la MNB prévoit "une offre d'achat" pour le capital résiduel détenu par des petits actionnaires, selon le communiqué.

"Nous avons soigneusement pesé l'offre de la Banque centrale hongroise et décidé qu'une vente relevait de l'intérêt commun", a pour sa part annoncé CESEEG dans un communiqué distinct publié à Vienne.

Les deux Bourses doivent rester partenaires, ont précisé la MNB et CESEEG.

Créée en 1864, la Bourse de Budapest était passée en 2004 sous le contrôle d'un consortium autrichien emmené par la Bourse de Vienne, qui se proposait d'en accélérer le développement et l'internationalisation.

Mais en pratique, la capitalisation totale s'est effondrée à 14,8 milliards d'euros, contre 19 milliards en 2004, pour un volume d'échanges mensuels moyen de 1,2 milliard, en raison notamment de hausses de taxes décidées ces dernières années par le gouvernement hongrois.

La MNB a reconnu dans son communiqué que "l'intervention de l'Etat dans la Bourse a été nécessaire car le nombre des introductions en Bourse est devenu tellement minime que le marché des capitaux ne joue plus son rôle".

La Banque centrale, dont l'achat doit encore être formellement avalisé par les autorités de la concurrence, promet "plusieurs innovations stratégiques qui serviront à contribuer au développement de l'économie hongroise".

mg-phs/alc