NOUVELLES
24/11/2015 04:21 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

L'ONU demande une enquête indépendante sur des heurts meurtiers au Népal

Les Nations unies ont réclamé mardi une enquête indépendante sur les violences qui ont émaillé des manifestations au Népal contre une nouvelle constitution contestée par certaines minorités, et ont fait 50 morts depuis septembre.

De nouveaux affrontements ont éclaté samedi dans le district de Saptari (sud-est), entre la police et des manifestants de la minorité ethnique des Madhesis qui estiment que la nouvelle constitution entrée en vigueur en septembre va les marginaliser au parlement.

"Une enquête indépendante est absolument nécessaire pour permettre d'établir les faits et traduire en justice les responsables de ces violences", a déclaré à Genève la porte-parole des Nations unies pour les droits de l'homme, Ravina Shamdasani.

Les Nations unies ont eu confirmation qu'au moins quatre personnes ont été tuées au cours de ces affrontements pendant le week-end dans la région de Terai, portant à 50 le nombre total des morts depuis le début des heurts.

Selon l'agence des Nations unies pour les droits de l'homme, la police a répondu par des tirs à balles réelles aux jets de pierres des manifestants.

La Constitution, mise au point pour la première fois par des élus, est censée renforcer la transformation du Népal en république démocratique après des décennies d'instabilité politique et une guérilla maoïste active jusqu'en 2006.

Mais pour l'instant, elle a surtout alimenté les violences et provoqué des affrontements meurtriers entre police et manifestants de la minorité ethnique des Madhesis.

L'accord sur la Constitution a été trouvé en juin sous la pression d'une population épuisée par le séisme qui a fait 8.900 morts et un demi-million de sans abri. Les négociations avaient commencé en 2008.

burs-bs/nl/ros/alc