DIVERTISSEMENT
24/11/2015 02:43 EST | Actualisé 24/11/2015 02:52 EST

«From here to ear»: Les oiseaux mélomanes de Céleste Boursier-Mougenot au MBAM (VIDÉO)

À partir du 25 novembre, le Musée des beaux-arts de Montréal invite le public dans la magnifique volière de Céleste Boursier-Mougenot, une expérience immersive où les mouvements des oiseaux déclenchent en direct une partition musicale unique. L’installation nommée From here to ear est une œuvre vivante et fugitive tout simplement spectaculaire.

On doit ce superbe travail au plasticien et musicien français Céleste Boursier-Mougenot, le représentant de l’Hexagone à la dernière Biennale de Venise. Le célèbre artiste de 54 ans, connu pour ses créations sonores, joue avec l’art plastique et la musique depuis un certain nombre d’années. La première version de cette expo a été créée en 1991 au MoMa PS1 dans le Queens à New York. Après Paris, Milan ou Brisbane, Montréal reçoit la 19e présentation, la plus grande jamais organisée à ce jour.

«Ce sont des oiseaux domestiques. Ils sont élevés par des humains. Les voilà dans une grande volière à participer à un phénomène organique à travers laquelle s’invente une formule où tous les accords s’enchaînent», a déclaré en entrevue Céleste Boursier-Mougenot.

La pièce – le Carré d’art contemporain du musée – a été aménagée en volière où virevoltent déjà plus d'une soixantaine de mandarins. Quatorze guitares électriques et basses Gibson sont installées aux quatre coins de la pièce. Pris pour des perchoirs, les oiseaux exotiques se posent sur les instruments produisant avec leurs griffes des sons aléatoires. Résultat: une ambiance musicale planante, presque expérimentale.

«On me demande souvent si c’est de l’art ou de la musique? Ce n’est pas à moi de répondre à cette question, a-t-il expliqué. Même si j’essaye un peu de m’inscrire dans une certaine histoire de l’art, l’œuvre est plus lié à des éléments biographiques. Quand j’avais 18 ans, j’ai été marqué par le punk rock de la fin des années 1970.»

Musique rassurante

Sous la forme d’un parcours sonore et visuel, From here to ear, est un insolite dispositif musical plein de rêverie. Par sa simple présence, le public peut jouer avec les variations. Les notes se confondent alors aux chants des pinsons originaires d’Australie sans être vraiment cacophoniques. On a plutôt l’impression d’être en compagnie des membres d’un groupe de musique quelques minutes avant qu’ils ne montent sur la scène pour leur concert. À la différence près que nos rockeurs sont de petites créatures volantes d’une déconcertante fragilité.

«C’est comme écouter l’électricité. Il y a un effet anxiolytique. Cela me rassure. Je considère que je fais de la musique, car c’est une manière de composer. J’ai passé dix jours à régler les instruments. Je ne suis pas toujours satisfait du résultat, mais l’idée de la musique est quelque chose qui évolue très vite au fil du temps», a raconté l’artiste.

Adepte des pratiques pluri-sensorielles, Boursier-Mougenot extrait un potentiel musical chargé d’une grande poésie. Au fond, ne cherchez pas de sens ni d’explication, seul compte l’instant sonore dans cette rencontre quasi merveilleuse entre le vivant, la musique et votre imagination.

From here to ear v. 19 – Musée des beaux-arts de Montréal – Du 25 novembre 2015 au 27 mars 2016 - www.mbam.qc.ca.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 20 novembre 2015 Voyez les images