NOUVELLES
24/11/2015 10:10 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Explosion en Tunisie: le président installe l'état d'urgence et un couvre-feu

TUNIS, Tunisie — Le président de la Tunisie a décrété l'état d'urgence dans tout le pays et un couvre-feu dans la capitale après qu'une explosion qui a soufflé un autocar transportant des membres de la garde présidentielle tunisienne a tué au moins 12 personnes.

Dans un discours à la nation télévisé, le président Beji Caid Essebsi a déclaré que la Tunisie était «en guerre contre le terrorisme» et il a enjoint la communauté internationale à participer à une lutte concertée contre les extrémistes qui ont commis plusieurs attentats dans les dernières semaines.

L'explosion s'est produite sur une avenue bordée d'arbres en plein coeur de la capitale, Tunis. La cause de l'explosion n'est pas connue, mais le ministère a évoqué un acte «terroriste».

Une quinzaine de personnes ont aussi été blessées.

Le président, qui ne se trouvait pas à bord de l'autobus visé, a dit vouloir rassurer la population sur le fait que le pays allait «vaincre le terrorisme».

L'explosion s'est produite dix jours après que les autorités eurent rehaussé le niveau d'alerte dans la ville et déployé un nombre élevé de membres des forces de l'ordre.

Plus tôt dans la journée, le président et le premier ministre ont visité la scène de l'explosion. La police a établi un périmètre de sécurité tandis que des ambulances évacuaient les victimes. Un témoin et avocat en droits civils, Bassem Trifi, a décrit la scène comme un «spectacle catastrophique». Selon lui, l'explosion a frappé du côté du conducteur.

Plus tôt ce mois-ci, les responsables tunisiens avaient annoncé le démantèlement d'une cellule qui planifiait apparemment des attentats contre des commissariats de police et des hôtels de la ville côtière de Sousse, à environ 150 kilomètres au sud-est de Tunis.

Une attaque contre un hôtel luxueux de Sousse avait fait 38 morts en juin. En mars, 22 personnes avaient été tuées lors d'un attentat perpétré contre le Musée national du Bardo, à Tunis.