NOUVELLES
24/11/2015 09:23 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Erdogan défend le droit de la Turquie de "protéger ses frontières"

La Turquie a le droit de "protéger ses frontières", s'est défendu son président Recep Tayyip Erdogan, après que l'armée turque a abattu plus tôt mardi un avion russe près de la frontière syrienne.

"Tout le monde doit respecter le droit de la Turquie à protéger ses frontières", a déclaré M. Erdogan, qui réagissait publiquement pour la première fois à l'incident à l'occasion d'un discours dans son palais présidentiel à Ankara.

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait, selon elle, violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie.

"Nous condamnons fermement l'intensification des attaques contre les Turkmènes", des Syriens turcophones qui combattent le régime de Bachar al-Assad dans le nord de leur pays, a ajouté le président turc.

"Dans ce secteur, il y a des Turkmènes, pas Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique)", a déclaré M. Erdogan. "Ces assauts ont pour but de maintenir en vie le régime d'Assad", a-t-il ajouté, sans toutefois mentionner expressément la Russie, l'un des principaux soutiens du régime syrien.

"En tant que Turcs, nous avons toujours soutenu nos frères qui vivent dans cette région et nous continuerons de les soutenir", a affirmé M. Erdogan.

gkg/pa/mct