NOUVELLES
24/11/2015 07:05 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Du sang de Richard Oland sur le veston de son fils Dennis, accusé du meurtre

SAINT-JEAN, N.-B. — Un veston sport saisi chez Dennis Oland portait quelques traces du sang de son père, trouvé mort à l'été 2011, a indiqué un témoin de la police scientifique, mardi, au procès pour meurtre.

Dennis Oland a plaidé non coupable à l'accusation de meurtre non prémédité de son père Richard, un homme d'affaires du Nouveau-Brunswick dont on a retrouvé le cadavre ensanglanté dans son bureau de Saint-Jean le 6 juillet 2011.

L'experte en ADN Joy Kearsey, alors à l'emploi de la Gendarmerie royale du Canada à Halifax, a rédigé en tout onze rapports scientifiques sur le fameux veston brun.

Elle conclut que l'empreinte génétique du sang retrouvé à deux endroits sur le veston correspond à l'ADN de Richard Oland. Mme Kearsey a estimé à une sur 510 milliards la probabilité de trouver au hasard dans la population une semblable empreinte.

Dennis Oland avait dit à la police qu'il portait une veste marine lorsqu'il a rendu visite à son père, le jour du meurtre. Mais selon des témoins et des images de caméras de surveillance, il portait plutôt un veston sport de couleur brune ce jour-là.

Le procès en est à sa onzième semaine.

Les Oland sont issus d'une vieille famille d'entrepreneurs des Maritimes; l'aïeule Susannah avait fondé en 1867 une brasserie qui deviendra plus tard le grand brasseur Moosehead.