NOUVELLES
24/11/2015 07:21 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Brésil/scandale Petrobras : arrestation d'un homme d'affaires proche de Lula

La police brésilienne a interpellé mardi à Brasilia l'homme d'affaires José Carlos Bumlai, un proche de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva selon la presse locale, dans le cadre du scandale de corruption de Petrobras.

Après une nouvelle série de perquisitions, la police fédérale a indiqué à l'AFP que Bumlai, détenu à Brasilia, se trouvait déjà à Curitiba (Parana, sud) pour être interrogé par le juge Sergio Moro en charge de l'enquête lancée en 2014.

Ce juge s'est empressé de poster mardi sur son compte Twitter "qu'il n'y a aucune preuve contre Lula".

Le Ministère public fédéral (MPF) affirme que Bumlai - un industriel de l'agroalimentaire, qui conseillait Lula dans ce secteur lorsqu'il était président de 2003 à 2010 - a utilisé des contrats signés au sein de Petrobras pour rembourser des prêts à la banque Schahin.

L'argent de ces financements était destiné au Parti des Travailleurs (PT, gauche, au pouvoir depuis 2003), selon le procureur du MPF, Diogo Castor de Mattos.

Le Parti des Travailleurs n'a pas réagi dans l'immédiat.

Le principal prêt faisant l'objet d'une enquête à ce stade est de 12 millions de réais (3,3 millions de dollars au change actuel). La dette, selon le parquet fédéral, a été effacée et l'irrégularité masquée par un "faux remboursement".

En échange de cette transaction, des entreprises du groupe Schahin ont remporté sans appel d'offre le contrat d'opération d'un navire-sonde pétrolier, le Vitoria 10.000, toujours selon la MPF.

L'image de Petrobras a été durablement ternie depuis qu'au début 2014 a éclaté au grand jour un énorme scandale de corruption dans lequel étaient impliqués des dirigeants du géant pétrolier ainsi que des personnalités politiques.

Ce scandale, qui a mené en prison le trésorier du PT ainsi que les dirigeants de certaines de plus grosses entreprises de travaux publics du Brésil, sous-traitantes de Pétrobras, a occasionné à la compagnie des pertes de quelque deux milliards de dollars, avait indiqué Petrobras au début de l'année.

Mais la police fédérale a indiqué jeudi dernier que les sommes détournées pourraient atteindre 42 milliards de réais (plus de 11 milliards de dollars).

cdo-dw/pal/mct