NOUVELLES
24/11/2015 04:52 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Beckenbauer parle d'un « autre temps »

Franz Beckenbauer a donné sa première entrevue télévisée depuis les soupçons de corruption entourant l'attribution de la Coupe du monde de 2006, révélés dans le magazine Der Spiegel.

L'ancien joueur vedette, aujourd'hui âgé de 70 ans, a parlé au réseau Sky, dont il est un des analystes vedettes. 

« J'ai la conscience tranquille », a-t-il dit. 

Franz Beckenbauer a concédé que le comité de candidature qu'il présidait à l'époque était « allé aux limites » des possibilités pour obtenir la Coupe du monde de 2006. Mais il n'a pas voulu préciser où se situaient les limites.

« Quelles sont les limites? Il n'y avait pas de commission d'éthique, a-t-il fait remarquer. On pouvait contacter directement les membres du Comité exécutif (de la FIFA). On est toujours allé à la limite. C'était un autre temps. »

Le magazine Der Spiegel affirmait que le comité de candidature allemand s'était constitué une caisse noire pour acheter des voix.

« S'il y avait eu une caisse noire ou tentative de corruption, je l'aurais remarqué », a-t-il affirmé.

Sur le versement controversé de 6,7 millions d'euros à la FIFA (9,5 millions $CA), l'ancien patron du Bayern de Munich a affirmé que la somme était destinée « seulement à obtenir la subvention de 250 millions d'euros (354 milions $CA) » de la part de la fédération internationale, pour aider l'Allemagne à organiser le rendez-vous de 2006.

Le président de la fédération allemande (DFB), Wolfgang Niersbach, a déjà expliqué que le président de la FIFA Joseph Blatter et M. Beckenbauer avaient eu un rendez-vous en « tête-à-tête » à ce sujet en janvier 2002.

Quant au projet de contrat douteux du 2 juillet 2000, soit quatre jours avant la désignation, avec Jack Warner, l'ancien vice-président de la FIFA et ancien patron de la CONCACAF, suspendu à vie, Beckenbauer s'est défendu.

« Il n'y a pas de papier Warner-Beckenbauer, il y a un accord entre la DFB et la CONCACAF. La seule chose qui me gêne c'est la date du 2 juillet. On pourrait penser que c'est lié à la corruption », a-t-il concédé.  

« S'il y avait eu une caisse noire ou tentative de corruption, je l'aurais remarqué », a-t-il toutefois ajouté.

Franz Beckenbauer devait être entendu mardi par la commission d'enquête externe de la DFB.