NOUVELLES
24/11/2015 05:42 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Avion russe abattu: un "moment dangereux" mais "garder la tête froide" (Tusk)

Le président du Conseil européen Donald Tusk a appelé mardi à "garder la tête froide" après que l'armée turque a abattu un avion militaire russe qui avait selon elle violé son espace aérien, estimant qu'il s'agissait d'un "moment dangereux".

"En ce moment dangereux après qu'un avion russe a été abattu, nous devons tous garder la tête froide et rester calme", a déclaré Donald Tusk sur son compte Twitter.

De son côté, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, s'est entretenue mardi matin avec le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, et a souligné la "nécessité d'éviter une escalade", dans un tweet.

Une "réunion extraordinaire" du Conseil de l'Atlantique Nord, principal forum de consultation politique de l'Otan, est prévue à Bruxelles mardi en fin d'après-midi.

Ce conseil est composé de hauts représentants des 28 pays membres de l'Alliance atlantique, dont la Turquie fait partie.

L'Alliance est "en contact avec les autorités turques", a indiqué à l'AFP un responsable de l'Otan.

Le 5 octobre, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, avait appelé "la Russie à pleinement respecter l'espace aérien de l'Otan et à éviter une escalade des tensions avec l'Alliance".

L'armée turque a abattu mardi un chasseur-bombardier Sukhoï Su-24 qui avait, selon Ankara, violé son espace aérien près de sa frontière avec la Syrie, un incident jugé "très sérieux" par Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine a estimé qu'il s'agissait d'un "coup de poignard dans le dos" infligé par l'armée turque, qui aura des "conséquences sérieuses".

Selon lui, l'avion a été touché en Syrie à un kilomètre de la frontière turque et s'est écrasé à quatre kilomètres, en territoire syrien.

Ankara avait précédemment vivement dénoncé des incursions aériennes russes à la frontière russo-syrienne.

mla/agr/mr