NOUVELLES
24/11/2015 10:00 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Avion russe abattu par la Turquie: Ankara a le droit de se défendre, dit Obama

Le président américain Barack Obama a affirmé mardi que la Turquie avait le "droit" de défendre son espace aérien après que Ankara eut abattu mardi un avion militaire russe à sa frontière avec la Syrie.

Au côté du président Obama lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le président français François Hollande a lui aussi appelé Ankara et Moscou au calme afin d'éviter toute "escalade".

"La Turquie, comme tous les pays, a le droit de défendre son territoire et son espace aérien", a déclaré M. Obama, prenant la défense de l'allié turc, membre de l'Otan et de la coalition militaire internationale qui bombarde les bastions du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie.

"Je pense qu'il est très important pour nous, à l'heure qu'il est, de faire en sorte que les Russes et les Turcs se parlent et sachent exactement ce qui s'est passé", a réclamé le président des Etats-Unis.

Il a exhorté toutes les parties impliquées à "prendre des mesures destinées à décourager toute escalade".

Son homologue français François Hollande a également plaidé pour l'apaisement. "Nous devons éviter une escalade. Ce serait extrêmement dommageable", a lancé le président français.

"Ce qui s'est passé est grave et nous ne pouvons que le regretter", a-t-il ajouté, expliquant que la Turquie était en train d'informer l'Otan des circonstances de l'incident.

A Bruxelles, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a lui aussi appelé "au calme et à la désescalade" entre Ankara et Moscou.

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait, selon elle, violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie, provoquant une brusque escalade de la tension avec Moscou qui complique les efforts de formation d'une coalition anti-jihadiste mondiale

bur-nr-blb/sha