NOUVELLES
24/11/2015 14:59 EST | Actualisé 24/11/2016 00:12 EST

Ado noir tué par un policier : Chicago craint des émeutes

Plusieurs personnes manifestent dans les rues de Chicago dans la foulée de la diffusion d'une vidéo montrant un policier blanc tirant 16 fois sur un adolescent noir. Les manifestants scandent « 16 coups de feu » (« 16 shots »).

La vidéo qui montre les dernières secondes de vie du jeune homme a été rendue publique ce soir.

Les faits remontent à octobre 2014, mais la controverse a pris une grande ampleur ces derniers jours après une importante mobilisation d'habitants de Chicago qui ont exigé que la vidéo soit dévoilée. Un juge leur a donné raison et a imposé aux autorités de diffuser la séquence montrant la mort de Laquan McDonald, 17 ans.

Avertissement : cette vidéo peut contenir des scènes de violence

Le policier inculpé

Mardi, le policier Jason Van Dyke, 37 ans, a été accusé par la procureure Anita Alvarez d'avoir abattu de 16 balles le jeune homme. La vidéo du meurtre, filmée par une caméra dans un véhicule, « est choquante, elle est violente, elle fait froid dans le dos », a commenté la procureure dans une conférence de presse mardi.

Les proches de Laquan McDonald et les organisations de défense des droits des Noirs accusent la police d'avoir cherché à étouffer cette affaire et soutiennent que Mme Alvarez n'a inculpé le policier que parce que les images allaient être publiées.

L'analyse de la vidéo montre que de 14 à 15 secondes se sont écoulées entre le premier et le dernier des 16 tirs de Van Dyke. L'adolescent avait un couteau et était sous l'emprise de psychotropes, assure la police, et le policier s'est senti menacé, ont affirmé ses avocats.

Selon un compte-rendu d'autopsie, l'adolescent présentait des impacts de balle à la tête, au cou, au thorax, aux bras, à une main, au dos et à une cuisse. Il a été atteint par des tirs de face et de dos.

La troisième ville des États-Unis appréhende maintenant les conséquences de la publication de la vidéo, considérant notamment que des brutalités policières ayant coûté la vie à des Noirs ont déclenché des émeutes ailleurs au pays lors des 18 derniers mois, comme à Ferguson ou à Baltimore. Selon le Chicago Tribune, les autorités de Chicago ont mobilisé la quasi-totalité des policiers disponibles.

Le maire de la ville, Rahm Emanuel, a tenu lundi en urgence des réunions avec des représentants de la communauté noire pour appeler au calme. Lors d'un point de presse, plus tôt aujourd'hui, le maire a invité les résidents de Chicago à rester calmes, alors que la vidéo est susceptible d'aviver les tensions raciales dans cette région du nord de l'Amérique.