NOUVELLES
21/11/2015 14:01 EST | Actualisé 21/11/2016 00:12 EST

Trois semaines plus tard, Henry Burris en veut toujours à Simoni Lawrence

OTTAWA — Henry Burris n'a pas changé d'opinion.

Il y a trois semaines, le vétéran des quarts du Rouge et Noir d'Ottawa a dénoncé le secondeur Simoni Lawrence, des Tiger-Cats de Hamilton, pour un plaqué au genou gauche qu'il a qualifié de vicieux.

Les deux formations livreront bataille dimanche en finale de la section Est de la Ligue canadienne de football dimanche, et Burris a gardé le cap, samedi, lorsqu'il a rencontré les journalistes.

«Je sais qu'il n'avait pas de mauvaise intention, mais le plaqué était vicieux et il sera toujours vicieux, a déclaré Burris. Il n'y a rien que les gens puissent dire ou faire pour changer les choses.»

Le jeu est survenu pendant le premier quart du match du 1er novembre, que le Rouge et Noir a gagné 12-6 à Hamilton. Burris portait un protecteur spécial au genou après avoir subi une blessure, précédemment, et le contact s'est produit après que le vétéran quart eut lancé le ballon.

Lawrence et Burris se sont lancés dans une guerre de mots à la suite de l'incident, mais il n'a pas poursuivi dans cette veine samedi.

«Je joue au football avec beaucoup d'intensité, a déclaré Lawrence. Je suis désolé pour ce qui a pu lui arriver.»

Le Rouge et Noir et les Tiger-Cats croiseront le fer, dimanche, pour la troisième fois en quatre semaines. Le Rouge et Noir a gagné les deux premiers duels, incluant une décisive victoire de 44-28 à domicile le 7 novembre, en route vers un dossier de 12-6 et le premier rang de la section Est.

Burris est l'une des raisons majeures des succès du Rouge et Noir cette saison. Il a complété 481 passes et a mené la ligue avec des gains de 5703 verges. Ses performances lui ont permis de devenir le candidat de la section Est au titre de joueur par excellence.

Et elles pourraient permettre à Ottawa d'être représentée à la finale de la Coupe Grey pour la première fois depuis 1981.