NOUVELLES
21/11/2015 04:44 EST | Actualisé 21/11/2016 00:12 EST

Assaut à Saint-Denis: plus que le propriétaire de l'appartement en garde à vue

PARIS — Les autorités françaises ont libéré sept des huit personnes arrêtées durant l'assaut sur Saint-Denis de mercredi.

La porte-parole du procureur de Paris, Agnès Thibault-Lecuivre, a indiqué que le huitième suspect, Jawad Bendaoud, demeurait en garde à vue. Selon les lois en place actuellement, les autorités peuvent détenir des suspects jusqu'à six jours avant de devoir les libérer ou déposer des accusations.

M. Bendaoud, le propriétaire de l'appartement où a eu lieu l'opération policière, a affirmé avoir laissé des gens habiter dans son appartement pour rendre service à un ami. Il ignorait qu'ils étaient des terroristes, a-t-il assuré. Le cerveau présumé des attentats de Paris du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud, y logeait. Il a été tué dans l'intervention de la police.

Par ailleurs, les autorités turques ont arrêté un Belge d'origine marocaine soupçonné d'avoir été en contact avec les assaillants de Paris.

Ahmad Dahmani, 26 ans, a été arrêté dans un hôtel luxueux d'Antalya avec deux autres personnes. Les trois, qui sont soupçonnés d'être des militants du groupe djihadiste État islamique, seront gardés en détention jusqu'à ce qu'ils comparaissent.

M. Dahmani est entré en Turquie en provenance d'Amsterdam, le 14 novembre. Les trois suspects s'apprêtaient à traverser la frontière turco-syrienne.

La région de Paris et toute la France demeurent en état d'alerte élevée, alors que se poursuit l'enquête. Vendredi, le Sénat a autorisé la prolongation de trois mois de l'état d'urgence sur le territoire français. Samedi, la police a annoncé que l'interdiction de manifester et de se rassembler s'étendrait jusqu'au 30 novembre. Le département de la police a expliqué samedi devoir prendre des mesures de sécurité supplémentaires, à l'approche de la conférence mondiale des Nations unies sur le climat, dans une semaine, qui réunira plus de 100 chefs d'État dans la capitale française.

La police exige aussi que toutes les salles de spectacles mettent en place des mesures de sécurité spéciales.

Le premier ministre britannique, David Cameron, a prévu se rendre à Paris lundi matin pour rencontrer le président français, François Hollande, pour discuter de la lutte contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie.