NOUVELLES
20/11/2015 07:24 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Un Québécois sort indemne de la prise d'otages de Bamako

Un Québécois qui se trouvait dans l'hôtel Radisson Blu lors de la prise d'otages qui a fait 27 morts à Bamako, au Mali, a été secouru par les forces spéciales maliennes. Employé de l'Assemblée nationale québécoise, Maxime Carrier-Légaré a réussi à s'échapper sans être blessé.

Maxime Carrier-Légaré est à l'emploi de l'Assemblée nationale depuis six ans et il est basé à Paris depuis 2011. Il est conseiller à l'association parlementaire de la francophonie à Paris. Il était au Mali pour participer à une formation sur l'organisation de l'administration des parlements, organisée par l'université Senghor-Alexandrie. Il devrait revenir à Paris dans les prochaines heures.

Des députés de plusieurs pays francophones, dont la députée d'Hochelaga-Maisonneuve Carole Poirier, de même que l'ancienne Gouverneur général du Canada, Michael Jean, qui occupe désormais le poste de Secrétaire générale de la Francophonie, devaient se présenter à l'événement au cours de la journée.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a indiqué que plusieurs Québécois se trouvaient sur place dans le cadre de l'événement. Une cellule de crise a été formée, a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse sans pouvoir donner plus de détails pour l'instant.

Un consultant canadien pour une société minière était également présent à l'hôtel de Bamako, selon le Globe and Mail.