NOUVELLES
20/11/2015 12:38 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Tesla rappelle toutes les voitures "Model S" vendues depuis 2012

Le fabricant de véhicules électriques de luxe Tesla a effectué "volontairement" vendredi son plus gros rappel de voitures "Model S", un accroc pour cette berline moult fois distinguée pour sa fiabilité depuis sa mise en vente en 2012.

Environ 90.000 automobiles à travers le monde doivent être ramenées pour une inspection des ceintures de sécurité à l'avant, à la suite d'un incident dans un véhicule en Europe, selon un document adressé aux clients et consulté vendredi par l'AFP.

En novembre, "Tesla a identifié une Model S en Europe dont la ceinture de sécurité avant n'était pas correctement fixée au prétensionneur de ceinture sous-abdominale. Ce véhicule n'a pas été impliqué dans un accident et personne n'a été blessé", assure le groupe dirigé par le charismatique Elon Musk.

Parlant de "cas isolé", le constructeur explique toutefois qu'en cas de choc, il n'est pas certain que la ceinture de sécurité aurait pleinement joué son rôle.

Ce rappel vise donc à vérifier les ceintures de sécurité des sièges avant de toutes les "Model S" pour s'assurer "qu'elles soient correctement fixées".

Depuis la découverte du défaut, Tesla a déjà inspecté 3.000 "Model S", dont le prix varie entre 70.000 et plus de 130.000 dollars. Jusqu'au lancement cet automne du SUV "Model X", la "Model S" avait été pendant trois ans le seul véhicule vendu par Tesla.

La vérification est prise en charge par Tesla, assure-t-on auprès du groupe californien, et en cas de réparation nécessaire le coût sera assumé également par la société.

- Contre-pied de GM -

Ce rappel "préventif" et "volontaire" du groupe, qui compte comme clients des stars de cinéma et de la Silicon Valley, tranche avec les campagnes d'autres constructeurs automobiles.

Il a fallu dix ans et de nombreux morts pour que General Motors rappelle en février 2014 quelque 2,6 millions de véhicules équipés d'un commutateur d'allumage défectueux.

Récemment, FCA US (ex-Fiat Chrysler) a écopé d'une amende de 70 millions de dollars pour ne pas avoir alerté à temps des propriétaires de voitures présentant des problèmes techniques.

L'impact de ce rappel préventif sur l'image de Tesla devrait être connu dans les prochains mois. D'autant qu'en octobre, le magazine américain Consumer Reports, réputé pour évaluer une variété de produits, a émis des doutes sur la fiabilité de la "Model S" en lui attribuant une note en-dessous de la moyenne.

Les propriétaires de cette berline se plaignent de la transmission, de l'équipement motorisé, du port de rechargement, du grincement du toit ouvrant et de bruits de ferraille, expliquait le journal, ajoutant toutefois que près de la totalité (97%) étaient prêts à racheter le véhicule.

Deux mois plus tôt, le même Consumer Reports avait décerné la meilleure note possible à la "Model S" qu'il avait qualifiée de "tour de force technologique".

Les premiers véhicules ont connu des problèmes, dont l'un est illustré dans une vidéo d'octobre 2013 montrant une Model S en feu près de Seattle (nord ouest). Ces images avaient entraîné une enquête des régulateurs.

L'an dernier, 29.222 Model S avaient été rappelées pour un problème d'adaptateur de rechargement pouvant entraîner un départ de feu. Un an plus tôt, 1.228 véhicules avaient été ramenés pour un défaut du support de fixation du siège.

Tesla, qui veut livrer de 50.000 à 52.000 voitures cette année, a indiqué vendredi que le dernier rappel allait avoir un effet "très limité" sur ses résultats, "compte tenu de la nature du défaut constaté sur un véhicule, du peu de temps nécessaire à l'inspection et au coût très limité du changement d'un éventuel boulon".

A Wall Street, le titre a reculé vendredi de 0,81% à 220,01 dollars.

lo/soe/elm

TESLA MOTORS

GENERAL MOTORS

FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES