DIVERTISSEMENT
20/11/2015 11:50 EST

Quoi voir au cinéma dès le 20 novembre 2015? (PHOTOS)

Brand New Images via Getty Images
Couple watching a movie in an empty cinema

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine - 20 novembre 2015 Voyez les images

Dans ses yeux

États-Unis. 2015. 111 min.

Drame policier de Billy Ray avec Chiwetel Ejiofor, Nicole Kidman, Julia Roberts, Dean Norris, Joe Cole, Michael Kelly, Alfred Molina, Zoe Graham.

Los Angeles, 2002. Les agents du FBI Ray Katten et Jess Cobb font partie d'une unité antiterroriste chargée de surveiller les activités d'une mosquée. Or, c'est près de celle-ci, dans une benne à ordures, que Ray découvre le cadavre de Carolyn Cobb, la fille adolescente de Jess. Encouragé par Claire Sloan, nouvelle avocate au bureau du procureur, l'enquêteur enfreint divers règlements afin de dénicher le meurtrier, qui avait également violé sa jeune victime. Il appréhende ainsi un certain Marzin qui, au cours de l'interrogatoire, s'incrimine. Or, cet individu arrogant est un informateur travaillant pour le procureur, dont la priorité absolue demeure la lutte au terrorisme. De sorte qu'aucune accusation n'est portée contre le suspect. 13 ans plus tard, Ray, toujours obsédé par cette affaire, découvre sur Internet la photo d'un homme nommé Beckwith, qui ressemble beaucoup à Marzin. Convaincu de pouvoir enfin le coincer, maintenant qu'il n'est plus protégé, l'ex-agent du FBI convainc Claire, devenue procureure, de rouvrir l'enquête, malgré les réticences de Jess, peu encline à revivre de douloureux souvenirs.

Le réalisateur de BREACH n'est pas parvenu à imprimer une signature forte à ce remake d'un drame policier argentin, qui avait remporté l'Oscar du meilleur film étranger en 2010. Cela dit, cette nouvelle version, avec ses différences notables, réserve plusieurs scènes assez puissantes et est défendue avec intensité par un talentueux trio d'interprètes.

Les Êtres chers

Canada. 2015. 102 min.

Chronique de Anne Émond avec Maxim Gaudette, Karelle Tremblay, Valérie Cadieux, Mikaël Gouin, Louise Turcot.

Bas St-Laurent, 1978. La famille Leblanc est secouée par le suicide du père, Guy. Afin de protéger David, le cadet hypersensible, sa soeur et son frère font croire à un infarctus. Héritier des outils de son père, David bâtit son atelier de menuiserie, où il développe sa spécialité: les marionnettes en bois. Un soir de Noël, il fait la connaissance de Marie, qui devient son épouse. De leur union naissent Frédéric et Laurence. Avec cette dernière, David forge une relation complice qui, malgré une rupture de confiance temporaire, se prolongera à l'âge adulte. De plus en plus en proie au mal de vivre qui a eu raison de son père, David s'enferme dans le silence, tandis que Laurence, qui présente les mêmes traits psychologiques, les sublime dans la création littéraire, passion qui l'a conduite jusqu'à Montréal.

La réalisatrice de NUIT #1 signe avec ce second long métrage un opus beau, sincère et personnel, mais imparfait. Réalisé avec un soin méticuleux ainsi qu'un sens discret de la composition (d'images et d'atmosphère), l'ensemble apparaît en effet un peu timide, à force d'évocation et de non-dits. Le brillant Maxim Gaudette domine une excellente distribution.

Hunger Games: La révolte - Dernière partie

États-Unis. 2015. 136 min.

Science-fiction de Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, Mahershala Ali, Sam Claflin.

Peeta a été sauvé par les Rebelles. Mais, programmé comme une machine de propagande par le Capitole, le jeune homme n'est plus que l'ombre de lui-même, ses réflexes lui dictant de tuer son amie et partenaire des Hunger Games, Katniss Everdeen. Figure publique des Rebelles, cette dernière bout intérieurement. Manipulée par sa présidente Alma Coin, qui lui demande de garder un profil bas pendant quelque temps, la Jeanne d'Arc du District 12 n'a qu'une idée en tête: infiltrer le District 1, siège du pouvoir de Panem, afin de tuer de ses propres mains le président Snow. Tuyautée par Joanna Mason, Katniss monte incognito à bord d'un cargo qui la conduit aux portes de la ville. Elle est aussitôt rejointe par ses alliés du District 13, dont Gale, amoureux d'elle, Peeta, bombe à retardement qu'il faut surveiller de près, et Boggs, leader équipé d'un senseur dernier cri, capable de repérer les nombreux pièges mortels posés dans les rues de la ville sur ordre de Snow. Lequel, de ses bureaux, observe avec amusement l'avancée de ses ennemis.

Le précédent épisode avait préparé les spectateurs à la débauche hurlante d'action contenue dans cet ultime opus, le plus orwellien des quatre, où la ville devient l'arène truffée de pièges de "jeux de la faim" non officiels. Figure messianique de l'affaire, Jennifer Lawrence contribue pour la forme, mais le coeur n'y est plus.

Le Jugement d'Hadwin

Canada. 2015. 87 min.

Documentaire de Sasha Snow.

Ingénieur forestier et survivaliste, Grant Hadwin n'a pas son pareil pour parcourir les forêts anciennes et escarpées de l'archipel Haïda Gwaii, en Colombie britannique. Accompagné de son assistant, il court d'un arbre à l'autre afin de déterminer lesquels seront abattus. Un jour, devant l'étendue des terres dévastées, il réalise les ravages de la coupe à blanc sur cette dernière grande forêt tempérée du monde. Afin d'ameuter la population, Hadwin pose un geste radical. En janvier 1997, il entaille une épinette dorée tricentenaire, arbre tenu pour sacré par la nation autochtone Haïda, de manière à ce que le vent puisse l'abattre. Hadwin est alors arrêté et sommé de comparaître en cour à Masset, en février. Craignant d'être attaqué par les habitants de l'archipel, il traverse le détroit d'Hecate en kayak. Il ne se présentera jamais à son procès. En juin de la même année, son kayak est retrouvé sur les berges d'une île inhabitée. Depuis, on ignore ce qu'il est advenu de lui.

Cette adaptation lyrique et somptueuse du livre "The Golden Spruce" de John Vaillant navigue entre la mythologie autochtone, le portrait d'un militant atypique et le cri d'alarme. L'ensemble profite d'un bel équilibre entre la reconstitution des faits, la réflexion contemplative et les témoignages d'experts en environnement.

Man up

Grande-Bretagne. 2015. 87 min.

Comédie sentimentale de Ben Palmer avec Lake Bell, Simon Pegg, Rory Kinnear, Olivia Williams, Ken Stott, Ophelia Lovibond.

Au terme d'une rencontre décevante avec un énième prétendant, Nancy, trentenaire hypercomplexée, prend le train en direction du domicile de ses parents, qui fêtent le soir même leur quarantième anniversaire de mariage. Pendant le trajet, l'éternelle célibataire se fait aborder par une jeune femme qui, devant son air désabusé, lui conseille de lire le best-seller de psychologie populaire qu'elle-même est en train de dévorer. Arrivée à destination, Nancy s'éveille et s'aperçoit que l'inconnue lui a fait cadeau du bouquin. Quelques instants plus tard, elle est interpellée par un homme qui, justement parce qu'elle a ce livre entre les mains, la confond avec son rendez-vous arrangé. C'est alors que Nancy, rompant avec ses habitudes, joue d'audace en choisissant de ne pas détromper ce soupirant impromptu.

Légère, décomplexée, sans prétention. Telles sont les principales qualités de cette production charmeuse dont la réussite tient à la chimie opérant entre l'Américaine Lake Bell (NO ESCAPE) et l'Anglais Simon Pegg (SHAWN OF THE DEAD). Bien que conventionnel, le récit réserve des rebondissements efficaces et, même s'il est parfois appuyé, son humour burlesque séduit.

Peggy Guggenheim - Art Addict

États-Unis. 2015. 96 min.

Documentaire de Lisa Immordino Vreeland.

Évocation de la vie épique de Peggy Guggenheim, formidable collectionneuse d'oeuvres d'art et d'hommes, qui fut l'épouse de Max Ernst, la maîtresse de Duchamp et Beckett, et dont les goûts - de Brancusi à Jackson Pollock - ont façonné l'histoire de l'art au XXe siècle.

Ce documentaire à la fois élégant et potinier passe rapidement sur ses enjeux éthiques au profit du parcours détaillé d'une femme étonnante. Si la facture reste classique, le destin de son héroïne et le regard d'initié porté sur son sujet en font un incontournable dans la compréhension de l'évolution de l'art au siècle dernier.

Spotlight - Édition spéciale

États-Unis. 2015. 127 min.

Drame historique de Tom McCarthy avec Mark Ruffalo, Michael Keaton, Rachel McAdams, Liev Schreiber, Brian D'Arcy James, Stanley Tucci, John Slattery, Billy Crudup, Paul Guilfoyle.

En 2001, Marty Baron est nommé éditeur du Boston Globe. Peu après son arrivée, le Floridien d'origine juive a vent d'une affaire de prêtre pédophile. Intrigué par ce qu'il pressent être le germe d'un phénomène de plus grande envergure, il demande à l'équipe de la rubrique Spotlight, spécialisée dans les enquêtes de longue haleine et dirigée par Walter Robinson, de s'y consacrer entièrement. Les journalistes Mike Rezendes et Sacha Pfeiffer, ainsi que le recherchiste Matty Carroll, se mettent à l'ouvrage et, dans l'attente d'un jugement sur une importante demande d'accès à l'information, se heurtent à la réticence des témoins et des institutions de leur ville, à majorité catholique. À force de persévérance toutefois, ils en viennent à mettre au jour la vaste conspiration menée par l'archidiocèse de Boston pour camoufler des abus sexuels perpétrés par plus de 70 prêtres pédophiles.

Cette charge contre l'Église par le réalisateur de WIN WIN apparaît mesurée, McCarthy visant avant tout la dimension politique de l'institution, protégée par le silence des uns et la lâcheté des autres. L'ensemble à hauteur d'homme est propulsé par des dialogues abondants et vrais, une mise en scène fébrile, expressive, et une distribution cinq étoiles impeccable.

La Veille

États-Unis. 2015. 101 min.

Comédie de Jonathan Levine avec Joseph Gordon-Levitt, Seth Rogen, Anthony Mackie, Lizzy Caplan, Michael Shannon, Jillian Bell, Ilana Glazer, Mindy Kaling, Lorraine Toussaint.

New York, décembre 2001. Dans le but de consoler leur ami Ethan, qui vient de perdre ses parents, Isaac et Chris lui font passer une veille de Noël sous le signe du plaisir et de l'excès. Quatorze ans plus tard, ils en ont fait une tradition. Mais plus pour longtemps. Isaac, avocat trentenaire sur le point d'être père, et Chris, nouvelle star du football professionnel, veulent y mettre un terme. Ce qu'ils n'ont pas le courage d'avouer à Ethan, musicien fauché réduit à jouer les elfes dans une réception huppée. Or, ce dernier leur annonce qu'il a réussi à voler à un client trois billets pour le "Nutcracka Ball", une soirée très sélecte à laquelle ils ont toujours rêvé d'assister, et où Ethan se promet de reconquérir son ex. Mais avant de s'y rendre, les trois amis connaissent diverses mésaventures. Pour corser l'épreuve, Isaac, sous l'influence de diverses drogues, perd de plus en plus la carte.

Dispersée et peu inspirée, cette irrévérencieuse comédie des Fêtes (dans la veine de BAD SANTA) réserve certes quelques bons flashs, mais se clôt sur une note trop lourdement sentimentale. En outre, la chimie opère rarement entre les trois vedettes, livrées à elles-mêmes par le réalisateur de 50/50 et WARM BODIES, qu'on a connu plus rigoureux.

Vue sur mer

États-Unis. 2015. 122 min.

Drame sentimental de Angelina Jolie avec Brad Pitt, Angelina Jolie, Mélanie Laurent, Melvil Poupaud, Niels Arestrup, Richard Bohringer.

En vacances sur le bord de la Méditerranée, Roland, romancier, et Vanessa, ex-danseuse, traversent des moments difficiles. Marié depuis 14 ans, le couple américain n'arrive plus à communiquer. Hantée par des souvenirs douloureux, Vanessa s'ennuie à l'hôtel. Pendant ce temps, Roland traîne au café, sous prétexte d'écrire son prochain roman. Or, il enfile plutôt un verre derrière l'autre en discutant avec le bienveillant barman. De temps à autre, Vanessa se rend au village faire les courses, dans un état somnambulique. L'arrivée d'un couple français en voyage de noces, François et Léa, vient perturber leur déprimant train-train. Ayant découvert un trou dans le mur séparant leurs chambres, Vanessa espionne François et Léa, qui semblent filer le parfait bonheur. Roland découvre a son tour le trou et se surprend lui aussi a observer les tourtereaux. Alors que les deux couples se lient d'amitié, Vanessa accuse Roland d'être attiré par Léa, et Roland soupçonne Vanessa de vouloir séduire François.

Tournée dans la splendeur des îles de Malte, cette radiographie superficielle d'un couple à la dérive souffre d'un rythme léthargique. Entre les lumineux tableaux et les huis clos feutrés, la réalisatrice ressasse sans grande imagination les clichés du drame bourgeois chabrolien. Figées, les deux vedettes suscitent peu l'empathie du spectateur.