NOUVELLES
20/11/2015 02:10 EST | Actualisé 20/11/2015 02:20 EST

Procès pour voies de fait: Stéfanie Trudeau, alias matricule 728, se défend (VIDÉO)

La policière Stéfanie Trudeau, du Service de police de la Ville de Montréal, a témoigné ce matin à son procès pour voies de fait.

L'agente du Service de police de Montréal (SPVM) est accusée relativement à l'arrestation musclée et fortement médiatisée de Serge Lavoie dans un immeuble de l'arrondissement du Plateau Mont-Royal, le 2 octobre 2012.

Mme Trudeau a déclaré que cette soirée-là, elle craignait d'être encerclée et était victime d'intimidation. Selon elle, on l'avait reconnue comme la matricule 728, elle qui cinq mois plus tôt avait été filmée en train de poivrer des manifestants.

La policière a ajouté que des individus derrière elle l'empêchaient de faire son travail, alors qu'elle leur avait clairement intimé de reculer.

L'intervention en litige concernait un individu qui consommait de l'alcool sur le trottoir. Des gens se sont interposés, ce qui a alors mené à une arrestation.

Signe de l'atmosphère tendue en cour, le juge a demandé une pause pour permettre à tous « de respirer un peu ». Il a ensuite conseillé à Mme Trudeau de ne pas argumenter avec le procureur de la Couronne.

Le procès se poursuit avec le témoignage d'Éric Leblanc, conseiller en formation à l'École Nationale de Police du Québec à Nicolet. Cet expert sera interrogé au sujet de l'emploi de la force, à la demande de la défense.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Matricule 728 pour les nuls.. Voyez les images