NOUVELLES
20/11/2015 03:46 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Migrants: la Macédoine justifie le tri de migrants, demande l'"assistance" de l'UE

La Macédoine, un des principaux pays de transit de migrants dans les Balkans, a demandé vendredi l'"assistance" de l'Union Européenne pour faire face à ce flux, après avoir commencé à filtrer les entrées sur son territoire en fonction des nationalités.

"La Macédoine ne veut pas devenir une zone tampon entre la Grèce et d'autres parties de l'UE", a déclaré le Premier ministre Nikola Gruevski, lors d'une visite à Budapest.

"Nous craignons que les migrants qui ne sont pas admis en Europe de l'Ouest ne restent coincés chez nous : nous ne pourrons pas faire face" seuls, "nous avons besoin de l'assistance de l'UE", a-t-il souligné.

M. Gruevski, qui s'exprimait aux côtés de son homologue hongrois Viktor Orban, a rappelé que "les migrants arrivent chez nous (en Macédoine, ndlr) depuis un pays de l'UE", à savoir la Grèce.

La Macédoine, un pays de 2 millions d'habitants, a commencé mercredi, comme la Serbie voisine, à restreindre l'accès à son territoire aux seuls migrants venant de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, des zones de conflit.

Cette mesure va profiter à l'ensemble des Balkans et aux pays d'Europe centrale, s'est félicité le dirigeant macédonien. "La situation migratoire générale va changer dans la région après que que la Macédoine a mis en place une sélection des migrants", a-t-il estimé.

M. Orban, tenant d'une ligne dure contre les migrants, a assuré que la Budapest apporterait à la Macédoine l'aide "matérielle et humaine" demandée.

Le Premier ministre hongrois a par ailleurs souligné l'importance de faire adhérer la Macédoine à l'Union européenne et à l'Otan, pour colmater "la brèche qui existe entre la Hongrie et la Grèce"

"Tous les pays des Balkans situés entre la Hongrie et la Grèce devraient faire partie de l'UE et de l'Otan, car un vide béant existe actuellement entre la Hongrie et la Grèce", a-t-il souligné. La Macédoine a été acceptée comme pays candidat à l'adhésion à l'UE en 2005.

mg/phs/at