NOUVELLES
20/11/2015 05:19 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Le pétrole ouvre toujours plus près du seuil des 40 dollars

Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York.

Vers 14H10 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre perdait 44 cents à 40,00 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), touchant le seuil de résistance avec lequel il a flirté toute la semaine, mais qu'il n'a plus franchi en clôture depuis la fin août.

"Le pétrole se maintient autour de 40 dollars à cause de la forte demande que nous voyons, particulièrement pour l'essence, et puis beaucoup estiment qu'à 40 dollars c'est une bonne affaire, même si je pense que la pression à la baisse va durer", a déclaré John Kilduff, chez Again Capital.

Toutefois, "le renforcement du dollar, les excédents, les statistiques économiques qui restent médiocres en Chine, les prix (du pétrole) bradés par l'Irak, la déprime des autres matières premières comme le nickel et le cuivre qui sont à leurs niveaux les plus bas depuis plusieurs années - tout cela fait qu'il semble que ce ne soit plus qu'une question de temps avant que les prix du pétrole décrochent à la baisse", a énuméré M. Kilduff.

Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, a fait valoir de son côté que si d'un côté les prix du brut sont suffisamment bas pour justifier des réductions supplémentaires de production, de l'autre le marché s'inquiète de la douceur de l'hiver des deux côté de l'Atlantique, qui pourrait conduire à une baisse de la demande pour le fioul de chauffage dans les mois à venir.

Des analystes de Goldman Sachs ont même estimé dans un rapport publié mercredi que si le scénario d'un hiver clément se confirmait, le brut pourrait tomber, dans le pire des cas, aux alentours de 20 dollars le baril.

"Mais les prix de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), au plus bas depuis 2009, pourraient conduire le cartel à adoucir sa position lors de sa réunion du 4 décembre (à Vienne)", ajoutait M. Hansen.

bur-chr/jdy/vog