NOUVELLES
20/11/2015 11:50 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque de Bamako (Al-Jazeera)

Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar a revendiqué la prise d'otages qui a fait au moins 27 morts vendredi dans l'hôtel Radisson à Bamako, selon un document sonore diffusé en soirée par la chaîne qatarie Al-Jazeera.

"Nous les Mourabitoune, avec la participation de nos frères (...) d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), revendiquons l'opération de prise d'otages à l'hôtel Radisson", indique la voix d'un homme dans ce bref extrait diffusé par la chaîne basée à Doha.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait indiqué plus tôt que Mokhtar Belmokhtar était "sans doute à l'origine" de l'attaque de l'hôtel.

Selon une source militaire malienne, le bilan de la prise d'otages s'élevait vendredi soir à "au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser", et au moins 27 morts parmi les clients et employés.

Mokhtar Belmokhtar, un des chefs jihadistes les plus redoutés du Sahel, est connu pour avoir été notamment l'organisateur d'une prise d'otages meurtrière dans le sud de l'Algérie en janvier 2013.

Il milite pour une grande coalition avec les jihadistes du Niger, du Tchad et de Libye.

Il a été donné plusieurs fois pour mort, notamment en juin dernier et en avril 2013.

Le groupe avait revendiqué une précédente attaque le 7 mars contre un bar-restaurant de Bamako, la première visant des Occidentaux dans la capitale, qui avait fait cinq morts, trois Maliens, un Français et un Belge.

Al-Mourabitoune a aussi revendiqué un attentat suicide dans lequel un soldat français a été tué le 14 juillet 2014, jour de la fête nationale française, près de Gao (est).

Récemment, une attaque meurtrière commise le 7 août contre un hôtel de Sévaré, dans le centre du Mali, a été revendiquée par un cadre jihadiste proche du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa et lié à Mokhtar Belmokhtar.

bur-hf/vl/bpe