NOUVELLES
20/11/2015 07:55 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Le FMI somme l'Ukraine de réduire la dette et le déficit dans le budget 2016

Le FMI a sommé les autorités ukrainiennes de réduire la dette publique et le déficit dans le budget 2016, condition posée à la poursuite de son aide financière cruciale pour ce pays frappé d'une crise économique aggravée par le conflit armé.

"Il est important que le gouvernement soumette au Parlement un budget prévoyant une réduction supplémentaire du déficit budgétaire et de la dette publique à des niveaux plus sûrs", a déclaré le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué à l'issue d'une visite à Kiev de sa mission chargée d'évaluer le respect par l'Ukraine des conditions exigées pour l'octroi d'une nouvelle tranche d'aide.

"Cela nécessitera des mesures permanentes pour élargir la base fiscale et rationaliser les dépenses", a poursuivi le Fonds.

Deux projets rivaux de réforme fiscale dont l'un servira de base pour le budget 2016 sont actuellement débattus en Ukraine: celui du gouvernement qui prévoit un taux d'imposition unique et une baisse des charges patronales associé à un déficit budgétaire modéré, et celui du Parlement prévoyant une forte baisse des impôts et par conséquent un large déficit budgétaire, critiqué par le FMI.

L'organisation, actuellement premier bailleur de fonds à Kiev, s'est engagée à prêter à l'Ukraine un total de 17,5 milliards de dollars et en a déjà versé plus d'un tiers.

Mais en vertu des règles actuelles du fonds - qui réfléchit à les modifier - un défaut de paiement de l'Ukraine sur une dette de 3 milliards de dollars envers la Russie arrivant à échéance en décembre risquerait de faire dérailler ce plan d'aide.

La Russie, qui avait pendant des mois catégoriquement rejeté toute possibilité de restructurer la dette ukrainienne, a fini par suggérer cette semaine d'étaler le paiement de cette dette sur trois ans, sans l'effacer partiellement.

Le gouvernement ukrainien, qui avait auparavant fait savoir qu'il ne comptait pas offrir à Moscou de "meilleures conditions" qu'aux créanciers privés, a dit n'avoir reçu aucune proposition officielle de Moscou.

Pressée par le FMI, l'Ukraine avait trouvé un accord avec ses créanciers privés pour effacer 20% soit 3,6 milliards de dollars de sa dette et étendre de quatre ans la période de remboursement de 8,5 milliards.

neo/ant/gmo/lpt