NOUVELLES
20/11/2015 07:58 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Le FMI et le Bélarus se disent proches d'un accord pour une aide financière

Les autorités du Bélarus et le Fonds monétaire international (FMI) ont fait état vendredi d'importants progrès en vue d'un prêt à l'ex-république soviétique, marquant un spectaculaire revirement dans leurs relations tumultueuses dans un contexte de dégel entre Minsk et les Occidentaux.

Ces dernières années, le Fonds a jugé plusieurs fois toute aide impossible en raison de la politique économique dirigiste du président Alexandre Loukachenko, qui de son côté rejetait les exigences libérales de l'organisation et l'accusait de servir les intérêts de Washington, préférant l'aide de Moscou.

A l'issue d'une mission sur place, le FMI a cette fois évoqué "des progrès considérables dans les discussions des politiques qui pourraient être soutenues" par un programme d'assistance sur trois ans, dans un communiqué.

Il a précisé que les discussions allaient se poursuivre "dans les semaines à venir".

Le ministre bélarusse de l'Economie Vladimir Zinovski a fait état de son côté "d'importants progrès". "Nous aboutissons presque à un programme" d'assistance, a-t-il souligné à la télévision, évoquant un montant de trois milliards de dollars.

Le fonds a prêté 3,5 milliards de dollars à Minsk en 2009, mais depuis, le pays de dix millions d'habitants s'est trouvé confronté à plusieurs crises financières. Il se trouve actuellement en récession à cause de la crise touchant son allié russe à la suite de l'effondrement du marché pétrolier et des sanctions liées à la crise ukrainienne.

Ces derniers mois, le président Loukachenko, qui vient d'être réélu pour un cinquième mandat avec 83% des voix, a pris ses distances avec Moscou justement à cause du rôle joué par la Russie dans la crise ukrainienne, et se rapproche des Occidentaux.

Fin octobre, l'UE a suspendu l'application de la plupart de ses sanctions contre le Bélarus, faisant état d'une "amélioration des relations" avec ce pays après la récente libération de prisonniers politiques.

tk-gmo/nm/lpt